Pour une connexion sécurisée, cliquez ici. Si vous vous demandez toujours pourquoi le protocole HTTPS est si important, cliquez ici.

RÉGIONS:

13 février 2001

Vol. 10 - 2001 No. 06 (13 février 2001)


AU DÉFI D?ÊTRE À LA HAUTEUR DE SON DISCOURS SUR LA TRANSPARENCE

Selon la Fédération internationale des journalistes (FIJ), la Banque mondiale devrait suivre ses propres politiques de saine gestion publique et ouvrir ses travaux à davantage de surveillance de la part du public. Les restrictions en vigueur actuellement concernant l’accès du public à l’information permettent à la Banque de cacher un grand nombre de documents vitaux, a fait savoir la FIJ dans une lettre du 9 février adressée au président de la Banque mondiale, James D. Wolfensohn. "Sans la divulgation de ces documents, dit la FIJ, les journalistes ne peuvent remplir convenablement leur mandat de faire enquête et de soumettre les corps publics à l’examen public."

LA LIBERTÉ D?EXPRESSION CONSTITUERAIT UN HEUREUX EXEMPLE POUR LES PAYS VOISINS

Le nouveau projet de loi de la Géorgie sur la liberté de la presse pourrait constituer un exemple positif pour ses voisins, soutient ARTICLE 19. L’organisation dit que le projet de loi, déposé pour se conformer aux obligations de la Géorgie à titre de membre du Conseil de l’Europe, est "dans l’ensemble conforme" au droit international et, en particulier, à la Convention européenne des droits de l’homme et au Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIRDCP). Le projet de loi a franchi l’étape de la première lecture au parlement et attend la deuxième lecture.

RSF DÉNONCE LA "CULTURE DE L'IMPUNITÉ" QUI RÈGNE DANS L'ÉTAT DE BAHIA

Selon Reporters sans frontières (RSF), une "culture de l?impunité" règne dans l?État brésilien de Bahia, où dix journalistes ont été tués au cours des années 90, "décennie noire" des journalistes bahianais.

LE GOUVERNEMENT S?APPRÊTE À INTERDIRE INVESTISSEMENT ÉTRANGER DANS LES MÉDIAS

La section zimbabwéenne de l’Institut des médias d’Afrique australe (MISA) lance un appel à l’aide financière afin de réparer la presse du journal "Daily News" de Harare. Les installations du journal ont été la cible d’un attentat à la bombe le 28 janvier, attentat qui a provoqué de lourds dégâts. Les rumeurs de participation de l’État à l’attentat ont été renforcées quand on a découvert qu’une mine antichar avait été utilisée dans l’attaque. Pour plus de renseignements, communiquer avec Sarah Chiumbu, MISA-Zimbabwe, P.O. Box MP 757, Mount Pleasant, Harare, Zimbabwe; téléphone/télécopieur : +263 4 735 441 / 735 442; adresse électronique : misa@icon.co.zw.">mailto:misa@icon.co.zw">misa@icon.co.zw.

DES JOURNALISTES PASSIBLES DE LA PEINE DE MORT POUR "BLASPHÈME"

Selon la Fondation de la presse du Pakistan (PPF), Reporters sans frontières (RSF) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), pendant que des manifestants islamistes s’attaquaient aux bureaux du "Frontier Post", cinq employés du journal "Frontier Post" ont été arrêtés pour "blasphème", et sont passibles de la peine de mort. Ces événements font craindre pour la liberté de la presse au Pakistan, en particulier dans la province de la Frontière du Nord-Ouest.

ENTRE LES CONGÉDIEMENTS SONT INTERVENUS DANS LE MONDE DE LA TÉLÉVISION

Le congédiement de 23 journalistes de la chaîne de télévision iTV le 7 février dernier soulève de nombreuses interrogations quant à la liberté de la presse sous le régime du nouveau premier ministre de la Thaïlande, soutiennent l’Alliance de la presse de l’Asie du Sud-Est (SEAPA), à laquelle appartient l’Association des journalistes thaïlandais (TJA), et Reporters sans frontières (RSF). Le premier ministre de la Thaïlande, Thaksin Shinawatra, qui est entré en fonctions le 7 février, est le fondateur de la Shin Corporation, qui contrôle la chaîne iTV. La SEAPA rapporte qu’en janvier, avant leur congédiement, les journalistes avaient indiqué publiquement leur inquiétude à la suite de l’intervention de la Shin Corporation dans la couverture des nouvelles, pendant la dernière campagne électorale. Les employés de la station ont dit que la direction étouffait toute couverture critique de Thaksin et de son parti, le Thai Rak Thai (Les Thaïs aiment les Thaïs).


Replacer dans leur contexte les questions de libre expression.

Inscrivez-vous et recevez IFEX En Contexte.

Dernier Tweet :

Report of Mexican citizen journalist's murder appears via her own twitter account http://t.co/tuTkEPdwxr | @pressfreedom #Mexico