Pour une connexion sécurisée, cliquez ici. Si vous vous demandez toujours pourquoi le protocole HTTPS est si important, cliquez ici.

RÉGIONS:

6 novembre 2001

Vol. 10 - 2001 No. 44 (06 novembre 2001)


| Irak

ÉLABORENT UN PROJET D?INSTITUT DES MÉDIAS

Une réunion sans précédent de journalistes irakiens et de gestionnaires de médias à Paris il y a deux mois a vu naître l’idée de créer un institut indépendant de médias au Kurdistan irakien (c’est-à -dire la région de l’Irak que contrôlent les Kurdes, actuellement sous protection occidentale). Le rôle de cet institut sera de former des journalistes locaux, de mettre sur pied une bibliothèque et un centre de documentation, et d’accroître l’accès des journalistes à l’Internet. Réuni en septembre à l’invitation du groupe “Human Rights Alliance”, le colloque de formation sur les médias a rassemblé 25 journalistes irakiens d’origines ethniques et religieuses variées et d’orientations politiques différentes, qui ont rédigé un rapport sur la situation des médias dans leur pays.

LES TALIBANS RELÂCHENT LE JOURNALISTE DE ?PARIS MATCH?

Reporters sans frontières (RSF) rapporte que les autorités talibanes ont libéré le journaliste Michel Peyrard, du magazine français “Paris Match”, après qu’une enquête eut conclu qu’il n’était pas un espion. Le journaliste avait été arrêté le 9 octobre en compagnie de deux collègues pakistanais après être entré en Afghanistan illégalement pour faire des reportages sur les bombardements américains. D’après RSF, Mukkaram Khan, correspondant du journal pakistanais “Nawa i Waqt”, et Irfan Qureshi sont toujours détenus, bien qu’un responsable taliban ait déclaré qu’ils seraient relâchés le 4 novembre. Au moment d’aller sous presse, on ne sait pas si cet engagement a été tenu. [Voir le “Communiqué” 10-41 de l’IFEX.]">http://communique.ifex.org/articles_francais.cfm?category=0X&volume=10&issue_no=41%26amp;lng=francais#3687">10-41 de l’IFEX.]
| Chine

UN LAURÉAT DU CPJ EST CONDAMNÉ À NEUF ANS DE PRISON

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) rapporte que Jiang Weiping, l’un des lauréat de ses Prix Internationaux 2001 de la Liberté d’Expression, a été condamné à neuf ans de prison pour “divulgation de secrets d’État”, “instigation en vue de renverser le pouvoir d’État” et “possession illégale de documents confidentiels”. Selon les sources du CPJ, la Cour intermédiaire de Dalian, dans la province du Liaoning, a prononcé la sentence, mais on ne sait pas avec certitude si Jiang a été trouvé coupable sur tous les chefs d’accusation. Aucun membre de sa famille n’a été autorisé à assister au procès, qui s’est déroulé en secret le 5 septembre.
| Cuba

UNE BIBLIOTHÉCAIRE EST LIBÉRÉE DE MANIÈRE IMPRÉVUE

Le Comité des écrivains en prison du PEN International (WiPC) se réjouit de la libération de Julia Cecilia Delgado, directrice de la bibliothèque indépendante “Gertrudis Gomez de Avellaneda” à Cuba. Delgado était incarcérée à la prison de Manto Negro depuis le 12 décembre 2000 pour “irrespect” après avoir été arrêtée, avec plus de 200 autres personnes à deux jours de la Journée internationale des droits de la personne. Selon le WiPC, Delgado devait terminer sa peine le 8 décembre, mais les autorités n’ont donné aucune explication pour sa libération anticipée.
| Malawi

DES JOURNALISTES INSCRITS SUR UNE LISTE DE PERSONNES À AGRESSER

L’Institut des médias d’Afrique australe (MISA) rapporte que le parti au pouvoir au Malawi, le United Democratic Front (Front uni démocratique, UDF), aurait dressé une liste de journalistes à agresser “parce qu’ils discréditeraient” son image. Citant un article du “Daily Times”, le MISA affirme que l’UDF se prépare à faire appel à des membres du groupe des “Jeunes démocrates” pour rechercher et agresser les reporters Mabvuto Banda et Penelope Paliani, du “Daily Times”, le reporter Pilirani Semu, du journal “Nation”, et le correspondant de la BBC, Raphael Tenthani. Le groupe aurait été dirigé par le conseiller présidentiel pour la jeunesse Henry Moyo et par Humphrey Mvula, premier dirigeant de “Shire Business”, quoique Mvula se soit dissocié du groupe, toujours selon le MISA.

FERME DES JOURNAUX TANDIS QUE LES NATIONS UNIES EXPRIMENT LEUR INQUIÉTUDE

Tandis que le Conseil de sécurité des Nations Unies exprimait son inquiétude à propos de la situation politique en Guinée-Bissau, le gouvernement ordonnait à deux journaux indépendants de mettre fin à leurs opérations, rapportent l’Union des journalistes d’Afrique de l’Ouest (UJAO) et Reporters sans frontières (RSF). Dans une déclaration rendue publique le 29 octobre, l’UJAO a condamné la décision de fermer le “Diario de Bissau” et la “Gazeta de Noticias”, et a pressé le gouvernement de “s’efforcer de désamorcer l’atmosphère destructive qui règne dans le pays”. L’UJAO a ajouté que le gouvernement pourrait aussi fermer deux stations de radio indépendantes, “Radio Pindjiguiti” et “Bombolom”.

DANS LES BUREAUX D?UNE STATION DE TÉLÉVISION DÉCLENCHE DES PROTESTATIONS

Le Syndicat des journalistes d’Azerbaïdjan (JuHI), Index on Censorship (INDEX), l’Institut international de la presse (IIP), le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et la Fédération internationale des journalistes (FIJ) rapportent que des protestations se sont déroulées dans les rues de la capitale de la Géorgie, Tbilissi, à la suite d’une tentative des autorités pour fermer les bureaux de la station de télévision indépendante “Rustavi-2”. Selon l’IIP, des responsables du ministère de la Sécurité ont tenté le 31 octobre d’effectuer une descente dans les bureaux de Rustavi-2. Ils en ont été empêchés par une foule de plusieurs centaines de manifestants qui leur ont bloqué l’entrée des lieux. Selon le CPJ, des responsables du ministère ont affirmé que la station avait évité de verser environ un million de laris (480 000 $ US) en taxes, bien que les employés de Rustavi-2 eussent affirmé que des fonctionnaires avaient réalisé une vérification fiscale la semaine précédente et qu’ils n’avaient relevé aucune irrégularité.


Replacer dans leur contexte les questions de libre expression.

Inscrivez-vous et recevez IFEX En Contexte.

Dernier Tweet :

IPI members call for review of #SouthAfrica bill, adopt other resolutions http://t.co/Y48k2foglg | @globalfreemedia #Ethiopia #Egypt #Iran