1 juin 2007

Vol. 16 - 2007 No. 22 (29 mai)


International

MISES EN NOMINATION EN VUE DE L'ATTRIBUTION DU PRIX « ORLANDO-SIERRA » DU COURAGE 2007

La Fondation pour la liberté de la presse (Fundación para la Libertad de Prensa, FLIP), le magazine « Semana » et Petrobras sollicitent des mises en nomination en vue de l'attribution du prix « Orlando-Sierra », décerné à une organisation ou un à journaliste colombien qui fait preuve d'un courage exceptionnel en travaillant dans des conditions et des circonstances risquées et souvent difficiles.

International

UN RÉDACTEUR EN CHEF DE TONGA REMPORTE LE PRIX DE LA PINA 2007 POUR LA LIBERTÉ DES MÉDIAS DU PACIFIQUE

Le rédacteur en chef d'un journal, inculpé de sédition et de diffamation pénale par le régime royal de Tonga, vient d'être honoré par le prix de la PINA 2007 pour la Liberté des médias du Pacifique.

International

L'UNIVERSITÉ AMÉRICAINE DE BEYROUTH INAUGURE UN PROJET DE FORMATION EN JOURNALISME

L'Université américaine de Beyrouth (UAB) vient d'inaugurer un projet de formation en journalisme dans le but de promouvoir des médias équitables, précis et équilibrés à travers le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

Colombie

EN COLOMBIE, LES PARAMILITAIRES « DÉMOBILISÉS » SE MOQUENT DE TOUT, CONSTATE RSF

Qu'est-il arrivé des 30 000 paramilitaires recrutés en Colombie dans les années 1980 pour combattre les groupes de la guérilla de gauche, et qui sont censés avoir été « démobilisés » par le président Alvaro Uribe entre 2003 et 2006? Reporters sans frontières (RSF) constate que près du quart d'entre eux sont toujours actifs - et qu'ils sont à l'origine de quelques-uns des crimes les plus brutaux commis contre les journalistes dans le pays.

Bhutan

AGISSEZ ! APPUYEZ LES MÉDIAS DU BHOUTAN EN EXIL

Les journalistes qui vivent dans les camps de réfugiés bhoutanais au Népal ont besoin de votre soutien. On estime qu'un sixième de toute la population bhoutanaise, en particulier la minorité lhotshampa, a été expulsée du pays au début des années 1990, dont un grand nombre vit maintenant dans des camps de réfugiés au Népal et en Inde. Au Bhoutan, à peu près tous les médias sont contrôlés par l'État.

Birmanie

DES MILITANTS EXIGENT LA LIBÉRATION DE SUU KYI

La tension a monté à Rangoon pendant le week end à la suite du prolongement, pour la cinquième année d'affilée, de la détention d'Aung San Suu Kyi, la militante renommée de la démocratie, selon ce que rapportent ARTICLE 19, Mizzima News et les dépêches de la presse locale.

Philippines

UN JOURNALISTE EST TUÉ ET D'AUTRES SONT MENACÉS À LA SUITE DES ÉLECTIONS

Dans le sillage des élections locales et législatives aux Philippines, un photojournaliste a été tué dans une embuscade tendue sur le chemin du retour chez lui après le travail, rapportent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), Reporters sans frontières (RSF) et des rapports de la presse locale.

Haïti

UN DEUXIÈME REPORTER DE LA RADIO EST TUÉ EN MOINS D'UNE SEMAINE

Un populaire animateur de radio a été enlevé et assassiné à Port-au-Prince, deuxième personnalité de la radio abattue en Haïti en une semaine, indique Reporters sans frontières (RSF).

Gambie

DES GROUPES AFRICAINS INAUGURENT DES CAMPAGNES EN FAVEUR DE LA LIBRE EXPRESSION

Le « chef » Ebrima Manneh est porté disparu depuis juillet dernier. Une semaine après avoir prétendument transmis des renseignements « nuisibles » lors d'un sommet de l'Union africaine, le reporter gambien a été arrêté sans être inculpé de quoi que ce soit et détenu par l'Agence nationale de renseignement. L'organisation de sécurité nie cependant l'avoir même arrêté. La remise en liberté de Manneh représente l'exigence clé d'une nouvelle campagne lancée la semaine dernière par la Fondation pour les médias en Afrique de l'Ouest (Media Foundation for West Africa, MFWA) et le Réseau des Organisations africaines de défense de la liberté d'expression (Network of African Freedom of Expression Organizations, NAFEO) pour mettre fin à l'impunité et à la violence exercée contre la libre expression dans le pays.

Venezuela

LA FERMETURE DE RCTV ACCENTUE LE CLIVAGE POLITIQUE

Des dizaines de milliers de citoyens sont descendus dans les rues - certains pour fêter, d'autres pour protester - après que la plus vieille chaîne de télévision du Venezuela eut perdu son permis d'exploitation et eut quitté les ondes dimanche, ce qui a poussé de nombreux membres de l'IFEX à faire remarquer que le président Hugo Chávez limitait la liberté d'expression.