RÉGIONS:

LA PUBLICITÉ MANIPULATRICE DU GOUVERNEMENT MINE LE JOURNALISME EN ARGENTINE, DIT LE CPJ

C'est sans surprise que Cristina Fernández, épouse du président sortant Néstor Kirchner, a été élue présidente de l'Argentine au cours du week-end. « News for Sale » (Nouvelles à vendre), le dernier dossier du Comité pour la protection des journalistes (CPJ), se penche sur l'un des secrets qui se cachent derrière son succès : comment son mari a récompensé les médias d'informations « amis » en leur attribuant de lucratifs contrats de publicité gouvernementale.

Aucun président dans l'histoire n'a, autant que Kirchner, investi dans la publicité officielle. Depuis son accession à la présidence en 2003, le budget publicitaire de son administration a fait un bond de 354 pour 100, dit le CPJ. Et comme les gouvernements national et locaux ne sont pas liés par des règles claires en ce qui concerne le placement de publicité, les dollars publicitaires ciblés influencent la couverture - y compris les nouvelles sur les élections présidentielles et législatives. « Les médias d'informations qui présentent une couverture favorable des candidats sortants obtiennent beaucoup d'annonces; ceux qui se montrent critiques obtiennent peu ou pas de publicité », dit « Nouvelles à vendre ».

Le CPJ examine l'influence de Kirchner dans la province de Santa Cruz, en Patagonie, une province dont il a été gouverneur et où il a atteint une envergure nationale, où presque tous les médias locaux comptent sur la publicité gouvernementale. En tant que gouverneur, Kirchner a imposé un système de récompenses pour les médias amis et d'embargos de publicité pour les critiques.

« Sans la publicité d'État, il est presque impossible de survivre », dit Daniel Gatti, animateur de deux émissions de la radio FM, candidat aux élections au Congrès et l'un des critiques les plus acerbes de Kirchner.

Bien que « les pratiques discriminatoires de cette année en matière de publicité aient atteint leurs objectifs dans les urnes », tout espoir n'est pas perdu pour l'avenir. « News for Sale » examine également des affaires récentes de contestation des pratiques actuelles de l'Argentine en matière de publicité, qui pourraient mener à des réformes, et comment, à Santa Cruz, des stations de radio FM extrêmement critiques ont émergé comme alternative à la presse traditionnelle.

Lire « News for Sale » ici : http://www.cpj.org/Briefings/2007/argentina_07/index.html

(30 octobre 2007)

Dernier Tweet :

Shots fired at home of senior leader of #Pakistani journalists' union http://t.co/wu3Wmf9sDX | @IFJGlobal