RÉGIONS:

Le président Aliev protège des policiers responsables de violences à l'encontre de journalistes

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières dénonce les récentes déclarations du président Ilham Aliev devant les diplômés de l'Académie de police. Le 2 juillet 2007, il a "interdit les sanctions à l'encontre des policiers" responsables de violences envers des journalistes qui couvraient les élections législatives en novembre 2005. "Je soutiendrai toujours la police", a-t-il ajouté.

"Le Président, par cette déclaration, se prononce en faveur d'une impunité totale. Loin d'inviter les forces de l'ordre à mieux se comporter envers la presse, il les encourage à recommencer"', a déclaré l'organisation de défense de la liberté de la presse.

Le 9 octobre 2005, quatorze journalistes avaient été passés à tabac par des policiers lors d'une manifestation organisée par le bloc de l'opposition Azadlig, à Bakou. Ramiz Nadjafli, rédacteur en chef de l'hebdomadaire "Boz Gurd", et le journaliste Idrak Abbasov, correspondant du quotidien "Ayna-Zerkalo", avaient dû être transportés d'urgence à l'hôpital (consulter l'alerte de l'IFEX du 11 octobre 2005). Le 29 novembre, alors que Reporters sans frontières avait invité le chef de l'Etat à "prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des journalistes", pas moins de douze journalistes, travaillant pour divers médias, étaient à nouveau malmenés par les forces de l'ordre. Parmi eux figuraient notamment Shaida Tulagayeva, cameraman pour la BBC, et Samir Neymanoglu, de l'agence indépendante Turan (consulter l'alerte du 29 novembre 2005).

Dernier Tweet :

Трейлер компании 2014 года #EndImpunity – он-лайн! Смотрите на: http://t.co/mXh4nDCW8H