Pour une connexion sécurisée, cliquez ici. Si vous vous demandez toujours pourquoi le protocole HTTPS est si important, cliquez ici.

RÉGIONS:

LA VEILLE DU JOUR OÙ IL DEVAIT TÉMOIGNER DANS UN PROCÈS EN DIFFAMATION

Mário Coelho de Almeida Filho, directeur du journal "A Verdade", à Magé, à 50 km de Rio de Janeiro, a été assassiné le 16 août, rapportent Reporters sans frontières (RSF) et la Société interaméricaine de la presse (SIP). Le journaliste été abattu de quatre projectiles au moment de rentrer chez lui, à Magé, dit RSF, qui ajoute que, selon la police, le meurtre serait l’œuvre d’un tueur à gages.

Coelho de Almeida Filho devait témoigner le lendemain même dans un procès en diffamation intenté contre lui par José Camilo Zito dos Santos, maire de Duque de Caxias, et par sa femme Narriman Zito, maire de Magé, dit RSF. Le journaliste avait dénoncé des malversations présumées au sein des deux municipalités. D’après un ami de la victime, une entreprise travaillant avec la mairie de Duque de Caxias avait communiqué avec le directeur de "A Verdade" quinze jours auparavant pour tenter d’acheter son silence. Selon le père de Coelho de Almeida Filho, celui-ci avait reçu des menaces il y a trois mois. Pour lui, il ne fait pas de doute que son fils a été tué pour ses articles, précise RSF.

Des élus pouvant être mis en cause dans cette affaire, RSF demande que l’enquête soit confiée à la police fédérale, de façon à la soustraire aux pressions locales. L’organisation fait remarquer que treize journalistes ont été tués au Brésil depuis 1991, dont deux dans l’État de Rio de Janeiro.


Dernier Tweet :

Five journalists sentenced to 2 years in jail in #Burma on anti-state charges http://t.co/GNAdITEdhk | @pressfreedom