Pour une connexion sécurisée, cliquez ici. Si vous vous demandez toujours pourquoi le protocole HTTPS est si important, cliquez ici.

RÉGIONS:

DES JOURNALISTES SONT TOUJOURS EMPRISONNÉS; RÉOUVERTURE DE UNIVERSITÉS

Dans le monde entier, les gens sont invités à signer la pétition que Reporters sans frontières (RSF) présente sur Internet et qui demande la remise en liberté de la journaliste et romancière birmane San San Nweh, qui purge depuis 1994 une peine de dix ans de prison pour, dit RSF, “avoir produit et envoyé des reportages antigouvernementaux à des stations de radio internationales et à des journalistes étrangers de passage dans le pays”. Détenue depuis cinq ans dans des conditions très dures à la prison Insein de Rangoon, San San Nweh a participé en 1988 aux mouvement en faveur de la démocratie en Birmanie par la publication de deux magazines, “Gita Pade-tha” et “Ein-met-hpu”. Son mari et sa fille ont aussi été incarcérés. La pétition est affichée sur le site de RSF à http://www.rsf.fr.">http://www.rsf.fr">http://www.rsf.fr.

Neuf collaborateurs du magazine d’opposition “MoJo”, publié en Thaïlande, purgent aussi actuellement des peines de prison en Birmanie, rapporte l’Association mondiale des journaux (AMJ). Trois de ces journalistes ont été arrêtés en mai en raison de leur travail; l’AMJ “croit qu’ils ont été accusés d’avoir amassé des informations et d’avoir distribué clandestinement des exemplaires du magazine, qui a des liens avec la Ligue nationale pour la démocratie”. Les six autres collaborateurs de “MoJo” actuellement en prison ont été arrêtés en août 1999 et sont passibles d’une peine d’emprisonnement qui pourrait aller jusqu’à dix ans.

Dans d’autres nouvelles, l’agence de presse Associated Press (AP) rapporte que la junte militaire birmane a rouvert le 24 juillet les collèges et les universités, après trois ans et demi d’inactivité. Les établissements d’enseignement avaient été fermés “pour mettre fin aux manifestations antigouvernementales”. Les étudiants ne sont autorisés à s’inscrire qu’à la condition de signer une déclaration affirmant qu’ils “vont s’abstenir de toute activité politique”.


Dernier Tweet :

RT @Philippa_mc: @ifjasiapacific art commemorating lives lost in Ampatuan massacre 5 yrs ago today #keepthestoryalive http://t.co/u6c70ntP2N