RÉGIONS:

Les accusations de tentative de coup d'état contre un écrivain sont retirées

MISE À JOUR: Les accusations contre l'écrivain Meyomesse réduites; il doit encore être entendu par un tribunal militaire (WiPC, 13 avril 2012)


(WiPC/IFEX) - Le 6 février 2012 - Le Comité des écrivains en prison (WiPC) de PEN International est soulagé d'apprendre le retrait des accusions de tentative de coup d'état portées contre l'écrivain et militant politique camerounais Enoh Meyomesse. Le comité reste cependant très inquiet : Enoh Meyomesse doit encore répondre à d'accusations de vol à main armée devant le tribunal militaire. Plusieurs allégations sembleraient indiquer que les preuves qui pèsent contre lui ont été fabriquées et PEN International est en train de rechercher plus d'informations concernant ces affirmations.

Enoh Meyomesse, 57 ans, est l'auteur de nombreux ouvrages et l'un des membres fondateurs de l'Association Nationale des écrivains camerounais. Il a été arrêté le 22 novembre 2011 et accusé, avec trois autres hommes, de 1) tentative de coup d'état, 2) possession d'arme à feu, et 3) vol aggravé. Meyomesse nie ces accusations en bloc, et maintient être détenu à cause de ses opinions et activisme politiques.

À la fin de janvier l'accusation de tentative de coup d'état a été retirée, mais l'accusation de vol aggravé reste en place. L'écrivain se trouve actuellement dans la surpeuplée prison centrale de Kondengui, à Yaoundé, où il sera détenu pendant au moins six mois dans l'attente des résultats de l'enquête ouverte par le gouvernement.

Certaines communiqués ont indiqué que les preuves retenues contre lui ont été fabriquées, et qu'il n'a pas eu accès à un avocat. A cause de l'impossibilité de vérifier plus en profondeur ces informations, PEN International n'est pas actuellement en mesure de prendre position dans cette affaire.

Cependant, nous sommes extrêmement inquiets en ce qui concerne la réticence des autorités camerounaises de permettre à Meyomesse de bénéficier de conditions pour mettre en place une défense adéquate devant un tribunal équitable.


NOUS VOUS INVITONS À :

- demander à ce qu'Enoh Meyomesse puisse être entendu équitablement devant un tribunal civil;
- exprimer vos inquiétudes quant au fait qu'Enoh Meyomesse s'est vu refuser l'accès à un avocat, et que son avocat personnel n'a pu obtenir l'ensemble du dossier constitué contre son client, en violation des obligations du Cameroun au titre du Pacte International relatif aux droits civils et politiques.

en écrivant à:

Président
Président Paul Biya
Fax : +237 22 22 08 70
E-mail : cellcom@prc.cm ou contact@presidenceducameroun.com

Les messages peuvent également être envoyés par l'intermédiaire du site Internet de la présidence : http://www.prc.cm/index_fr.php?link=messenger/write_pr

Ministre de la Justice
M. Le Garde des Sceaux Laurent Esso
Ministère de la Justice
Yaoundé, Cameroun
Fax: +237 22 23 00 05

Premier Ministre
M. le Premier Ministre Philemon Yang
Fax : +237 22 23 57 35
E-mail : spm@spm.gov.cm

Veuillez mettre en copie les appels au représentant diplomatique pour le Cameroun de votre pays, si possible. Les coordonnées de certaines ambassades camerounaises sont disponibles ici : http://embassy.goabroad.com/embassies-of/cameroon

***Merci d'envoyer les appels immédiatement. Vérifier auprès de PEN International en cas d'expédition d'appels après le 24 mars 2012***

Dernier Tweet :

[4 de 4] Podemos seguir haciendo campaña contra la #impunidad utilizando nuevos recursos de IFEX sobre cabildeo http://t.co/4VsbhI4y1r