RÉGIONS:

Un reporter est abattu sur sa motocyclette

Un journaliste colombien a été atteint de quatre projectiles le 22 septembre tandis qu'il se rendait à motocyclette couvrir une histoire, selon ce que rapportent la Fondation pour la liberté de la presse (FLIP) et d'autres groupes membres de l'IFEX.

Diego Rojas Velázquez a été tué tandis qu'il se rendait dans la ville voisine de Caramanta, Antioquía, après avoir reçu un tuyau, dit la FLIP. Le tueur a quitté la scène sur la moto de Rojas.

Un collègue a déclaré à la FLIP que Velázquez couvrait les questions d'intérêt public et les affaires judiciaires, et qu'il n'écrivait pas d'histoires controversées.

Selon les dépêches, les autorités ont trouvé son corps sur une autoroute. Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) rapporte que des témoins ont déclaré à des reporters locaux avoir entendu Rojas arguer avec plusieurs inconnus avant les coups de feu. La motocyclette du reporter a été retrouvée sur la scène du crime, les clefs toujours dans le démarreur, selon ce qu'indiquent les reportages de la presse locale.

« Bien que le nombre des journalistes tués ait diminué en Colombie depuis les cinq dernières années, le meurtre de Diego Rojas Velásquez nous rappelle les conditions vulnérables et dangereuses dans lesquelles vivent et travaillent les reporters de l'intérieur », a déclaré le CPJ. Tant le CPJ que la FLIP demandent la tenue d'une enquête sur le meurtre.

La Société interaméricaine de la presse (SIP) vient de publier une annonce le 28 septembre dans plus de 400 journaux dans les Amériques pour condamner le retard et le silence qui entourent les enquêtes sur le meurtre, survenu en août 1999, du journaliste colombien Jaime Garzón. Ce commentateur de la radio et humoriste a été abattu par des tueurs à gages circulant à motocyclette tandis qu'il se rendait au travail au centre-ville de Bogotá.

Dernier Tweet :

Access to timely, accurate information is critical to #Ebola response in #Liberia, #SierraLeone http://t.co/ikHYJoLCnx @CEMESPLiberia @hrw