Pour une connexion sécurisée, cliquez ici. Si vous vous demandez toujours pourquoi le protocole HTTPS est si important, cliquez ici.

RÉGIONS:

CASTRO RESSERRE SON ÉTREINTE SUR L'INTERNET

Naviguer sur Internet à Cuba pourrait coûter encore plus cher suite à l'entrée en vigueur d'une nouvelle loi qui donne aux autorités des pouvoirs encore plus étendus de surveillance de la navigation en ligne et d'obstruction à l'accès à l'Internet, préviennent Reporters sans frontières (RSF), Freedom House et la Fédération internationale des associations de bibliothécaires et des bibliothèques (IFLA).

Aux termes de la Résolution 180/2003, les particuliers n'ont pas accès à l'Internet par le réseau téléphonique ordinaire facturé en pesos cubains, dit RSF. Désormais, seuls ceux qui reçoivent l'autorisation du gouvernement ou qui ont recours à un service téléphonique facturé en dollars américains ont droit d'accès.

La majorité des usagers de l'Internet à Cuba n'ont pas les moyens de se payer un service plus coûteux. Peu de gens non plus peuvent se permettre de fréquenter les cafés Internet, qui facturent 8 euros (10 $ US) l'heure, fait remarquer RSF.

La nouvelle loi autorise également la compagnie de téléphone de Cuba, Etecsa, qui appartient à l'État, à détecter et à débrancher les usagers non autorisés qui accèdent à l'Internet par le service téléphonique ordinaire, rapporte l'IFLA.

Le gouvernement dit que la loi est nécessaire afin de « réguler l'accès aux services de navigation sur Internet par le service de téléphone ordinaire, de permettre l'adoption de mesures qui vont contribuer à [se] protéger contre la prise de mots de passe, les actes malicieux et l'usage frauduleux et non autorisé du service ».

Lire le récent rapport de RSF sur la censure de l'Internet à Cuba : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=7202&Valider=OK

Consulter les sites suivants :

- IFLA : http://www.ifla.org/V/press/cuba160104.htm

- Freedom House : http://www.freedomhouse.org

- Open Net Initiative : http://opennetinitiative.net/

Dernier Tweet :

#AmpatuanMassacre: 58 personas asesinadas, 0 convicciones. Tuitea por justicia ahora: http://t.co/HcdkriPhzX