RÉGIONS:

Les autorités coupent le signal de Radio France Internationale

(RSF/IFEX) - Dans une lettre adressée le 6 mai 2009 au ministre de la Communication et des Médias, et porte-parole du gouvernement, Lambert Mendé Omalanga, Reporters sans frontières a condamné la coupure du signal de Radio France Internationale (RFI) à Bunia (est du pays), et exprimé son inquiétude concernant une possible extension de cette mesure à l'ensemble du territoire.

"Nous comprenons aisément que le maintien de la paix et de la sécurité, notamment dans l'est du pays, est une préoccupation et une priorité pour le gouvernement congolais, mais l'accusation portée contre RFI, suspectée de contribuer à déstabiliser le pays, nous paraît à la fois erronée et injuste. Nous vous demandons de bien vouloir rétablir le signal de RFI à Bunia, mais aussi de confirmer votre engagement personnel en faveur de la liberté de la presse en assurant publiquement la légitimité de la présence de médias internationaux en République démocratique du Congo", a écrit Reporters sans frontières.

"Vous n'ignorez pas, Monsieur le Ministre, que la présence de médias dans les zones instables ou en conflit est nécessaire pour permettre à l'ensemble des acteurs un accès satisfaisant à l'information", a ajouté l'organisation.

Le 5 mai, le ministre de la Communication et des Médias, Lambert Mendé, a déclaré que le signal de RFI à Bunia, chef-lieu du district de l'Ituri, était coupé depuis trois jours, accusant la radio "de jeter de l'huile sur le feu", notamment dans l'est du pays. "Nous reprochons essentiellement à RFI des tentatives de provoquer des mutineries au sein des forces armées (FARDC), et de créer des conflits interethniques là où nous sommes laborieusement en train de pacifier le pays, a-t-il affirmé. Lorsque vous incitez des militaires qui sont en opération de pacification à se mutiner, en fait vous visez la disparition du pays, cela n'a plus rien à voir avec l'information. S'il faut absolument couper le signal de certains médias, nous le ferons."

A Paris, la direction de RFI a démenti que le traitement de l'information par la radio était déséquilibré. Depuis plusieurs années, les autorités de Kinshasa critiquent la couverture de l'actualité congolaise par la station internationale française. Le 3 juillet 2006, en pleine campagne pour l'élection présidentielle, l'envoyée spéciale de RFI à Kinshasa, Ghislaine Dupont, avait été expulsée du pays.

Dernier Tweet :

Serbian website hacked after publishing statement about Minister of Interior http://t.co/POx77TO0Mc | #ANEM #Serbia