Djibouti - Alertes




3 février 2012 | Djibouti

Un journaliste gravement menacé et torturé pendant 24 heures

Farah Abadid Hildid avait déjà été arrêté et détenu à deux reprises en 2011, et avait à chaque fois subi des actes de torture et des mauvais traitements, ce qui avait été corroboré par des examens médicaux.
25 novembre 2011 | Djibouti

Les deux journalistes de "La Voix de Djibouti" en liberté provisoire après quatre jours de détention et de sévices

Farah Abadid Hildid et Houssein Robleh Dabar ont été inculpés pour "mobilisation illégale" et "outrage à chef d'État".
24 novembre 2011 | Djibouti

Inquiétudes autour de la nouvelle arrestation de deux correspondants de "la Voix de Djibouti"

Farah Abadib Hildid et Houssein Robleh Dabar aurait été arrêtés dans le but de prévenir l'éventuelle publicité par leur radio d'un tract appelant à un rassemblement lors d'une journée intitulée "Journée de la colère".
15 juin 2011 | Djibouti

Six collaborateurs d'un média indépendant détenus depuis plus de 4 mois dans les geôles de la prison de Gabode

Les correspondants et informateurs sont tous affiliés aux partis de l'opposition et ont été placés sous mandat de dépôt le 9 février 2011, pour "participation à un mouvement insurrectionnel".
26 juin 2007 | Djibouti

Trente ans après l'indépendance, RSF dénonce la dérive autoritaire du gouvernement

(RSF/IFEX) - A l'occasion du trentième anniversaire de l'indépendance de Djibouti, le 27 juin 2007, Reporters sans frontières dénonce la dérive autoritaire du gouvernement présidé par Ismaël Omar Guelleh, après la campagne de harcèlement ayant conduit à la réduction au silence du "Renouveau djiboutien", seule publication d'opposition du pays.
13 février 2007 | Djibouti

Le dossier d'accusation contre le journal d'opposition "Le Renouveau" est incomplet, selon la justice; RSF demande l'abandon des poursuites

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières demande l'abandon des poursuites engagées contre l'hebdomadaire d'opposition "Le Renouveau", après que la justice djiboutienne a convenu que le dossier d'accusation était incomplet.
7 février 2007 | Djibouti

Arrestation du frère et du cousin du directeur de publication de l'hebdomadaire d'opposition "Le Renouveau"

(RSF/IFEX) - Houssein Ahmed Farah, recherché depuis cinq jours par la police djiboutienne, a été arrêté le 7 février 2007 et conduit dans les locaux de la brigade des affaires criminelles et spéciales, a appris Reporters sans frontières par l'intermédiaire de son frère Daher Ahmed Farah, directeur de publication de l'hebdomadaire d'opposition "Le Renouveau" et président du Mouvement pour le renouveau démocratique (MRD).
6 février 2007 | Djibouti

Le harcèlement de l'hebdomadaire d'opposition "Le Renouveau" reprend

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières dénonce le retour de la politique de harcèlement, par les autorités de Djibouti, de l'hebdomadaire privé "Le Renouveau", organe de l'un des principaux partis d'opposition du pays, ainsi que de son directeur de publication, Daher Ahmed Farah, et de et ses collaborateurs.
15 juin 2004 |

Un journaliste du "Renouveau" arrêté

(FIJ/IFEX) - Ci-dessous, un communiqué de presse de la FIJ :
10 juillet 2003 |

Le directeur de publication Daher Ahmed Farah de nouveau en prison

(RSF/IFEX) - La cour d'appel de Djibouti a condamné Daher Ahmed Farah, directeur de publication du journal "Le Renouveau" et président du Mouvement pour le renouveau démocratique et le développement (MRD, parti d'opposition), à trois mois de prison pour "diffamation", le 9 juillet 2003. À l'issue de l'audience, Farah a été immédiatement conduit à la prison de Gabode (Djibouti). Son journal est également interdit de parution pendant trois mois.
25 juin 2003 |

Daher Ahmed Farah de nouveau libre

(RSF/IFEX) - Daher Ahmed Farah, directeur de publication du journal "Le Renouveau" et président du Mouvement pour le renouveau démocratique et le développement (MRD, parti d'opposition), a été relaxé, le 23 juin 2003 en début d'après-midi, par un tribunal de Djibouti. À l'issue de l'audience, le président du tribunal a estimé "qu'il n'y avait pas de délit constitué et que le prévenu était non coupable". Le directeur du "Renouveau" a été libéré immédiatement.
9 juin 2003 |

À peine libéré, le journaliste Daher Ahmed Farah est replacé en détention préventive

(RSF/IFEX) - RSF a protesté contre la remise en détention préventive, le 5 juin 2003, de Daher Ahmed Farah (dit "DAF"), directeur du journal "Le Renouveau" et président du Mouvement pour le renouveau démocratique et le développement (MRD). L'organisation a demandé la remise en liberté du journaliste dans les plus brefs délais.
4 juin 2003 |

Le directeur de publication Daher Ahmed Farah libéré

(RSF/IFEX) - Daher Ahmed Farah, directeur de publication du journal "Le Renouveau" et président du Mouvement pour le renouveau démocratique et le développement (MRD, parti d'opposition), a été libéré le 3 juin 2003 en fin de matinée. Il était emprisonné depuis le 20 avril à la prison de Gabode.
28 mai 2003 |

RSF demande aux autorités de libérer Daher Ahmed Farah

(RSF/IFEX) - À l'occasion de la prochaine audience du procès en appel de Daher Ahmed Farah, directeur de publication du journal "Le Renouveau" et président du Mouvement pour le renouveau démocratique et le développement (MRD, parti d'opposition), le 28 mai 2003, RSF demande au procureur de la République, Djama Souleiman Ali, de faire preuve de clémence et de requérir la relaxe de ce journaliste et opposant. Dans cette affaire, il avait été condamné, en première instance, le 17 mars, à six mois de prison avec sursis et à verser 200 000 FD d'amende (environ 1 200 $US, 1 000 euros). Le général Zakaria Cheik Ibrahim avait porté plainte contre le journaliste pour "diffamation" à la suite de la publication d'un article du 6 mars, intitulé "Le commandement militaire procède à des renvois politicards".
6 mai 2003 |

RSF demande aux autorités de libérer Daher Ahmed Farah , "Le Renouveau" saisi une fois de plus

(RSF/IFEX) - Daher Ahmed Farah, directeur de publication du journal "Le Renouveau" et président du Mouvement pour le renouveau démocratique et le développement (MRD, parti d'opposition), est emprisonné depuis le 20 avril 2003. Les autorités judiciaires ont refusé sa mise en libération provisoire. RSF demande au procureur de la République, Djama Souleiman Ali, de tout mettre en oeuvre pour relâcher ce journaliste et opposant.
8 décembre 1999 |

Trois journalistes libérés



Replacer dans leur contexte les questions de libre expression.

Inscrivez-vous et recevez IFEX En Contexte.

Agissez !

Cambodge : Où est ma justice?

  • Des manifestants tentent de se rendre à la Cour Suprême lors d'une manifestation à Phnom Penh le 3 mars 2014. Les manifestants ont réclamé la libération de 21 détenus, emprisonnés depuis le 3 janvier 2013.
  • Réclamez que le premier ministre cambodgien enquête sur les violations des droits de l'homme qui ont survenu lors de manifestations depuis septembre 2013 et que les coupables soient traduits en justice. Signez la pétition maintenant! (en anglais seulement)