RÉGIONS:

Le processus de nomination à France Télévisions marque "un retour en arrière", selon la FIJ

(FIJ/IFEX) - Le 6 juillet 2010 - La Fédération européenne des journalistes (FEJ), le groupe européen de la Fédération internationale des journalistes, déplore le mode de nomination des dirigeants de l'audiovisuel public français.

Le président français Nicolas Sarkozy a nommé en personne le nouveau président de France Télévisions, Rémy Pflimlin. Au-delà des questions de personnes, la FEJ ne peut que déplorer l'application de la nouvelle loi sur l'audiovisuel adoptée en mars 2009 qui permet à l'exécutif politique de nommer les présidents de l'audiovisuel public.

Même si cette nomination doit être entérinée par le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) et par la Commission des affaires culturelles de l'Assemblée, le processus "donne un mauvais signal et marque un retour en arrière pour l'indépendance des médias", selon la FEJ.

Ailleurs en Europe, comme cela fut le cas récemment en Hongrie, en Roumanie et de façon récurrente en Italie, la FEJ critique les gouvernements qui font pression sur les médias, en particulier lorsqu'il s'agit de l'audiovisuel public. C'est pour cette raison qu'elle déplore que le Président français fasse à son tour si peu de cas de l'indépendance du service public.

Le droit à l'information sur les chaines de France Télévisions risque ainsi d'être confisqué, mettant gravement en cause le rôle des journalistes.

La FEJ sera attentive à toute entrave à la mission de service public de France Télévisions. Elle appelle avec les syndicats de France Télévisions à la préservation des acquis sociaux des journalistes et de l'ensemble des personnels ainsi qu'à une information plurielle et citoyenne.

Dernier Tweet :

"La reducción de la impunidad es una meta alcanzable", gobiernos deben ayudar, dice @AnnieGame : http://t.co/fTJACMo3YG #EndImpunity