RÉGIONS:

Un reporter accusé des dommages causés par des manifestants ; son journal asphyxié par les frais de justice

(RSF/IFEX) - Le 13 septembre 2011 - Le procès de Mikaël Chambru, journaliste bénévole du site d'information La Voix des Allobroges, reprendra le 15 septembre 2011. Suite à la couverture d'une manifestation ayant entraîné le blocage de trains, le 2 novembre 2010, à Chambéry, en Savoie, il avait été accusé d'avoir "troublé ou entravé, par des signaux faits en dehors du service ou de toute autre façon la mise en marche ou la circulation des trains". Reporters sans frontières demande l'abandon immédiat des charges pesant contre lui

Alors qu'il ne faisait que couvrir l'événement pour son site, le journaliste en ligne, assimilé à un manifestant par le ministère public, au motif qu'il ne dispose pas de carte de presse, risque jusqu'à six mois d'emprisonnement et 1500 euros d'amende.

"Conditionner la collecte d'information à la détention d'une carte de presse est une restriction inédite et inacceptable au droit d'informer. Les net-citoyens qui postent régulièrement des vidéos, écrivent sur des blogs, contribuent ainsi à l'information du public. Ils doivent pouvoir continuer à le faire. La Voix des Allobroges pourrait ne pas se relever de cet acharnement judiciaire, ce qui constituerait alors une forme de censure économique", a déclaré RSF.

Mikaël Chambru avait été relaxé, le 4 mars 2011, en première instance, par le tribunal de Chambéry, qui avait très justement affirmé que "l'absence d'intention délictuelle est particulièrement flagrante en ce qui concerne M. Chambru qui ne faisait que recueillir l'information constituée par cet événement et n'y participait aucunement sauf à ce que l'on remette en cause le rôle éminent de la presse dans une société démocratique de communiquer dans le respect de ses devoirs et de ses responsabilités des informations et des idées sur toutes les questions d'intérêt général".

Le ministère public avait pourtant fait appel. Cette nouvelle procédure pourrait être économiquement fatale pour le journal, qui, ne pouvant faire face au coût exorbitant des frais de justice, avait lancé un appel aux dons dès le début de l'affaire.

Afin de mobiliser autour de cette affaire, une conférence de presse organisée par La Voix des Allobroges aura lieu le 14 septembre, veille de l'audience, à 10 heures à Chambéry.

Dernier Tweet :

Director of banned TV station, editor of online news site arrested in #Somaliland http://t.co/CGe00qtmHK | @NUSOJofficial #Somalia