France - Articles




9 novembre 2011 | France

Bombe incendiaire contre un hebdomadaire à cause d'un numéro qui se moquait des islamistes

Bombe incendiaire contre un hebdomadaire à cause d'un numéro qui se moquait des islamistes Les bureaux d'un hebdomadaire satirique français ont été la cible d'un attentat à la bombe incendiaire juste avant la sortie d'un numéro qui se moquait des islamistes, selon ce que rapportent les membres de l'IFEX. À 1 heure du matin le 2 novembre, des assaillants non identifiés ont lancé un cocktail Molotov dans une fenêtre des bureaux de « Charlie Hebdo », agissant sur la foi de rumeurs entrourant la publication de ce numéro.
29 juin 2011 | Afghanistan

Les reporters français sont libérés après 18 mois

Les reporters français sont libérés après 18 mois Exactement 18 mois après avoir été enlevés dans le nord-est de l'Afghanistan, les journalistes français Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier et leur interprète afghan ont été libérés, annoncent Reporters sans frontières (RSF) et les dépêches.
17 octobre 2008 | France

AGISSEZ ! EXIGEZ LA REMISE EN LIBERTÉ D'UN JOURNALISTE INNOCENT INCARCÉRÉ EN CÔTE D'IVOIRE

Un journaliste d'enquête indépendant et reporter de guerre français, Jean-Paul Ney, est détenu depuis neuf mois à l'infâme prison MACA de Côte d'Ivoire. Il est accusé d'avoir menacé la sécurité de l'État - accusations qui, selon ses amis, résultent du travail « typique des reporters d'enquête, que fait Ney depuis plus de 10 ans ».
5 septembre 2008 | France

SARKOZY DEVRAIT PROFITER DE SA VISITE EN SYRIE POUR SOULEVER LA QUESTION DES DROITS, DISENT LES MEMBRES DE L'IFEX

Dans une action conjointe, 26 groupes membres de l'IFEX appellent le président de la France, Nicolas Sarkozy, à exiger la libération de centaines de prisonniers politiques et à soulever auprès du président Bashar al-Assad la question de la situation épouvantable de la libre expression en Syrie lors de sa visite à Damas les 3 et 4 septembre.
23 mai 2008 | France

UN PROJET DE LOI SUR LA PROTECTION DES SOURCES DES JOURNALISTES NE VA PAS ASSEZ LOIN, DIT RSF

Le gouvernement français a déposé la semaine dernière un projet de loi aux termes duquel les reporters pourraient devoir divulguer leurs sources lorsqu'« un impératif prépondérant d'intérêt public le justifie » - une formulation qui, selon Reporters sans frontières (RSF) et d'autres organisations de défense de la liberté de la presse, est trop vague.
8 novembre 2006 |

L'ASSEMBLÉE NATIONALE ADOPTE UN AVANT-PROJET DE LOI QUI CRIMINALISE LA NÉGATION DU GÉNOCIDE ARMÉNIEN

En France, l'Assemblée nationale a approuvé en première lecture un projet de loi qui aurait pour effet de criminaliser la négation du génocide arménien de 1915. Reporters sans frontières (RSF) et ARTICLE 19 ont tous deux appelé le Sénat français à rejeter la proposition parce qu'elle constitue une limite injustifiée à la libre expression.
19 décembre 2003 |

RSF OUVRE UN REFUGE POUR JOURNALISTES EXILÉS

Les journalistes qui sont contraints à l'exil en France à cause de leur travail jouissent maintenant d'un refuge temporaire à leur arrivée à Paris, grâce à Reporters sans frontières (RSF) et à 20 organisations et entreprises de presse.
5 août 2002 |

RSF CRAINT QU?UN NOUVEAU PROJET DE LOI NE MENACE LES LIBERTÉS SUR INTERNET

Reporters sans frontières (RSF) dit craindre qu’un nouveau projet de loi sur la sécurité intérieure, que le Sénat français a adopté, donne aux policiers le pouvoir d’accéder aux dossiers des abonnés de l’Internet et de saisir des renseignements entreposés dans les serveurs des fournisseurs de services Internet. Adoptée par le Sénat le 31 juillet, la Loi d’orientation et de programmation sur la sécurité intérieure (LOPSI) établit les nouvelles politiques du gouvernement en matière de sécurité.
18 février 2002 |

L?UNITÉ ANTITERRORISTE MET DES JOURNALISTES SUR ÉCOUTE ÉLECTRONIQUE

Reporters sans frontières (RSF) demande à la ministre de la Justice de France de modifier le code de procédure pénale après qu’il eut été révélé que l’autorité judiciaire avait ordonné à l’unité antiterroriste du gouvernement de surveiller les conversations téléphoniques de six journalistes dans le cadre d’une enquête sur les activités d’un dirigeant séparatiste corse. Le quotidien “Le Monde” rapportait le 30 janvier que la Division nationale antiterroriste (DNAT) avait espionné depuis 2000 les appels téléphoniques du journaliste de l’agence “Gamma”, Jean-Pierre Rey; de la rédactrice en chef à France 2, Michèle Fines; de la journaliste de “Paris-Match”, Delphine Byrka; de Roger Auque, journaliste indépendant au “Figaro magazine” et à TF1; de Jean Michel Verne, journaliste à “France-Soir” et au “Figaro”, et du journaliste indépendant Guy Benhamou.
1 octobre 2001 |

RSF CRÉE UN RÉSEAU INTERNATIONAL

Reporters sans frontières (RSF) vient d’annoncer la formation d’un réseau international d’organisations affiliées de défense de la liberté de la presse, dans le but de renforcer l’échange des informations, de combattre l’impunité et de porter une plus grande attention aux pays où des régimes et des lois répressifs portent atteinte aux journalistes. Le réseau rassemble RSF et quatre autres groupes membres de l’IFEX, à savoir Journaliste en danger (JED) de la République démocratique du Congo, la Fondation pour la défense de la glasnost (GDF, Russie), l’Instituto Prensa y Sociedad (IPYS, Pérou), et Periodistas d’Argentine, ainsi que d’autres groupes : le Bangladesh Centre for Development, Journalism and Communication (BCDJC), installé au Pakistan, la Burma Media Association, l’Afghan Center for the Promotion of Communication, installé au Pakistan, l’Institut des Mass Medias (IMI, Ukraine) et l’Observatoire pour la Défense de la Liberté de la Presse, de l’Édition et de la Création (OLPEC), installé en Tunisie.
17 septembre 2001 |

DES JOURNALISTES SONT CONTRAINTS DE DIVULGUER DES RENSEIGNEMENTS CONFIDENTIELS

Reporters sans frontières (RSF) se dit alarmé du nombre croissant de cas, en France, où des journalistes sont arrêtés par des agents et contraints de divulguer des renseignements et des sources confidentiels. En effet, selon RSF, cinq journalistes ont été détenus et interrogés au cours des vingt derniers mois.
14 février 2000 |

JURIDIQUES QUI PÈSENT SUR LA LIBERTÉ DE LA PRESSE

Selon un communiqué récent de Reporters sans frontières (RSF), certaines dispositions du projet de loi sur la présomption d’innocence pourraient menacer la liberté de l’information en France. Tout en signalant certains aspects positifs du projet de loi, RSF prévient que d’autres dispositions de la nouvelle loi prévoient “de sanctionner par des amendes allant jusqu’à 100 000 F (15 244 euros) la diffusion de photos représentant des individus ‘menottés ou entravés’ ou la publication d’images de ‘victimes d’attentats ou de crimes’”. Affirmant que ces dispositions “vont à l’encontre” de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés et de la jurisprudence de la Cour européenne, RSF invite les députés à s’opposer à toute disposition susceptible de restreindre le droit d’informer et d’être informé. Le projet de loi devait être discuté en deuxième lecture les 9 et 10 février à l’Assemblée nationale.


Replacer dans leur contexte les questions de libre expression.

Inscrivez-vous et recevez IFEX En Contexte.