Pour une connexion sécurisée, cliquez ici. Si vous vous demandez toujours pourquoi le protocole HTTPS est si important, cliquez ici.

RÉGIONS:

LE PRÉSIDENT DE L?UJAO POURRAIT ÊTRE ACCUSÉ DE SÉDITION

L’Union des journalistes d’Afrique de l’Ouest (UJAO) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) rapportent que le président de UJAO, Kabral Blay-Amihere, a été convoqué le 3 février par le service des enquêtes criminelles de la police du Ghana. Blay-Amihere, qui est aussi membre du bureau de la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et rédacteur en chef du journal “The Independent”, pourrait être accusé de sédition. L’enquête porte sur un éditorial de Blay-Amihere à propos de l’armée, paru le 11 janvier dans “The Independent”. On y pressait le public de boycotter, dit le CPJ, “le traditionnel défilé militaire du 31 décembre, qualifié de relique des jours où l’armée contrôlait tous les organes de l’État et toutes les affaires du pays”. L’UJAO signale pour sa part qu’“en vertu du code pénal de 1960, toute personne trouvée coupable de sédition est passible d’une peine minimale de cinq ans d’emprisonnement”. Blay-Amihere a été relâché après plusieurs heures d’interrogatoire.

Selon l’UJAO, Blay-Amihere avait été arrêté et détenu par l’armée le 13 janvier pour le même éditorial. Des soldats l’ont intercepté dans sa voiture, alors qu’il se déplaçait dans la ville d’Accra. Il a été relâché le lendemain, mais il a dû, dit le CPJ, “publier dans ‘The Independent’ une déclaration préparée par l’armée [dans laquelle] il s’excusait de son attitude irresponsable sur le défilé militaire du 31 décembre”. Le CPJ atteste que le traitement infligé à Blay-Amihere est illégal, et soutient qu’“aux termes de la Constitution ghanéenne de 1992, les plaintes contre les médias doivent être entendues par la Commission nationale des médias, et que ce n’est que dans des circonstances exceptionnelles que la police peut prendre directement des mesures contre les médias”.


Dernier Tweet :

IFEX Daily Digest http://t.co/yxNaY94muL French journalists to be released in #Indonesia, plus #Mexico, #Egypt #Rwanda and more