Pour une connexion sécurisée, cliquez ici. Si vous vous demandez toujours pourquoi le protocole HTTPS est si important, cliquez ici.

RÉGIONS:

LES MEMBRES DE L'IFEX MARQUENT LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DE L'HOMME

Le 10 décembre 2004, les membres de l'IFEX partout dans le monde ont marqué la Journée internationale des droits de l'homme en se portant à la défense du droit à la liberté d'expression et en attirant l'attention sur les violations dans quelques-uns des endroits les plus troublés du monde.

Le Comité des écrivains en prison du PEN International (PEN) a lancé une campagne épistolaire mondiale dans le but de faire libérer les « cyberdissidents » en Chine, au Vietnam et aux Maldives. La campagne se concentre sur les cas de six personnes incarcérées - Huang Jin-qiu, Pham Hong Son et les Quatre de Saandhaanu - qui purgent de lourdes peines de prison pour avoir distribué des informations par l'Internet.

Selon le PEN, la majorité des cyberdissidents qui purgent de longues peines de prison se trouvent en Asie, une région où l'on constate « une répression troublante qui atteint des proportions alarmantes ».

Pour en savoir plus sur la campagne du PEN : http://www.pen.org/freedom/asia2004.html

En République démocratique du Congo, le groupe Journaliste en danger (JED) a publié son septième rapport annuel sur la liberté de la presse, qui comporte une analyse des conditions dans huit autres pays d'Afrique centrale - Burundi, Cameroun, République centrafricaine, République du Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Rwanda et Tchad.

Cette année est la première où JED entreprend de suivre de près la situation de la liberté de la presse à l'échelon régional, grâce à ses partenariats avec l'Organisation des médias d'Afrique centrale (OMAC) et l'Association des éditeurs des journaux d'Afrique centrale). Le rapport est accessible à : http://www.jed-afrique.org/full_view.php?id_alerte=361

Freedom House a marqué la Journée des droits de l'homme en attirant l'attention sur des régions du monde où manquent toujours les libertés élémentaires, notamment la liberté de parole et celle de la presse. L'organisation concentre son attention sur l'Asie centrale, la Birmanie, la Corée du Nord, Cuba, le Soudan et le Zimbabwe. D'après l'étude mondiale de Freedom House sur les droits politiques et les libertés civiles, le nombre des personnes qui vivent dans des pays classés « non libres » s'établit à 2,3 milliards (voir à : http://www.freedomhouse.org/research).

Reporters sans frontières (RSF) braque ses projecteurs sur la Syrie en pressant instamment le président Bachir al-Assad de mettre fin aux attaques contre la liberté de la presse dans son pays. « Depuis trente ans déjà, les méthodes d'intimidation et de répression des services de sécurité ont transformé le paysage médiatique syrien en un quasi-désert. En Syrie, l'information est aux ordres à la fois du parti Baas et du gouvernement », dit RSF. La Syrie se classe au 155e rang sur 167 pays recensés dans le troisième index annuel mondial de RSF sur la liberté de la presse, publié en octobre 2004 (voir : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=11707).

Pour sa part, la Fédération internationale des journalistes (FIJ) presse les gouvernements d'intervenir immédiatement pour défendre les journalistes et le personnel des médias. Selon le groupe, 2004 s'avère être la pire année à ce jour quant au nombre des journalistes et des employés des médias qui ont perdu la vie dans le monde, alors qu'on recense 120 décès (voir : http://www.ifj.org/default.asp?Index=2844&Language=FR). La FIJ considère les traducteurs, chauffeurs, opérateurs de caméras et autres employés de soutien comme du personnel des médias.

----
La Journée internationale des droits de l'homme commémore la fondation de la Déclaration universelle des droits de l'homme, adoptée en 1948 par l'Assemblée générale des Nations Unies. (http://www.unhchr.ch/udhr/lang/frn.htm)
Pour plus de renseignements sur la Journée internationale des droits de l'homme, consulter : http://www.un.org/french/events/humanrights/2004/

Dernier Tweet :

Se detiene a dirigente condenado por injurias al Presidente de #Ecuador http://t.co/U6nAfVtwIZ | @fundamedios