RÉGIONS:

Le financement de la libre expression s'est accru, disent les donateurs

« Les pays arabes font l'objet d'une nouvelle atention en matière de financement », dit un nouveau rapport sur le financement du travail de défense de la libre expression
« Les pays arabes font l'objet d'une nouvelle atention en matière de financement », dit un nouveau rapport sur le financement du travail de défense de la libre expression
En dépit de la perception d'une diminution du financement du travail de défense de la liberté d'expression, le soutien des donateurs s'est en fait accru ces dernières années, dit un nouveau rapport du Centre d'aide internationale aux médias (Center for International Media Assistance, CIMA), dont la recherche s'est affectuée en collaboration avec l'IFEX.

Selon le document intitulé « Funding Free Expression: Perceptions and Reality in a Changing Landscape » (Financement de la libre expression : perceptions et réalité dans un paysage changeant), le nombre des donateurs et des organisations non gouvernementales qui travaillent dans le domaine de la libre expression s'est accru, et il s'est élargi afin d'apporter son soutien dans de nouveaux champs comme la liberté de l'Internet. Tandis qu'il y a davantage de financement disponible, il y a aussi davantage de concurrence pour l'obtention de ce financement.

De plus, constate le rapport, l'appui à la libre expression suit parfois un phénomène que l'on pourrait appeler la « saveur du mois », en vertu duquel de fortes sommes d'argent de financement affluent dans une région puis tarissent abruptement. Pensons au Moyen-Orient et à l'Afrique du Nord à l'heure actuelle, ou à l'Amérique latine dans le passé.

Autre constatation clé : les donateurs eux-mêmes se réorganisent pour répondre au ralentissement économique et aux changements survenus dans le paysage politique. Cela a incité certains donateurs à suspendre l'attribution de subventions ou à changer les priorités de financement pour se concentrer sur des projets à court terme, axés sur les résultats.

« Funding Free Expression » se fonde sur une étude de 21 donateurs majeurs qui représentent un vaste éventail de fondations privées et d'agences d'aide gouvernementales et multilatérales, en Amérique du Nord et en Europe.

L'étude constitue un suivi du rapport de 2009 qui s'est penché sur plus de 60 membres de l'IFEX, et qui a conclu que ces groupes trouvaient de plus en plus difficile d'acquérir les ressources de base nécessaires pour s'acquitter de leur travail. Changer les priorités des donateurs, trouver un positionnement convenable avec le travail des membres et le coût élevé de la couverture ne sont que quelques-unes des difficultés de financement les plus importantes que les membres de l'IFEX ont citées dans ce rapport.

Journaliste chevronnée, consultante en médias et auteure du document « Funding Free Expression », Anne Nelson a rendu public le dernier rapport lors de la Conférence de définition de stratégie de l'IFEX de juin 2011 à Beyrouth devant les donateurs et les ONG - dans le cadre de l'effort de l'IFEX afin de susciter le dialogue entre les groupes de défense de la libre expression et les donateurs pour appuyer des objectifs qu'ils partagent.
Funding Free Expression: Perceptions and Reality in a Changing Landscape (en anglais)
Funding Free Expression (IFEX conference PowerPoint presentation):

Dernier Tweet :

Impunity, gender and digital safety key focus areas for #SouthAsia http://t.co/RvdkYxWDXi | @IFJGlobal #India #Nepal #Pakistan #SriLanka