RÉGIONS:

Navid Mohebbi, le plus jeune blogueur emprisonné à ce jour, en attente de sa condamnation

(RSF/IFEX) - Le procès du plus jeune blogueur emprisonné à ce jour, Navid Mohebbi, 18 ans, s'est ouvert le 14 novembre 2010, à huis clos, et sans la présence de son avocat. Le tribunal de la révolution de la ville d'Amol, au nord du pays, devrait statuer prochainement sur sa condamnation.

Navid Mohebbi, directeur du blog "les écrits de Navid Mohebbi" ( http://navidmohebbi3.blogfa.com/ ) et militant des droits de la femme en Iran, a été arrêté le 18 septembre dernier, à son domicile, par huit agents du ministère du Renseignement. Il risque une lourde peine de prison. Battu au moment de son arrestation, il est depuis emprisonné dans une cellule avec des prisonniers de droit commun. Depuis un an, il a été plusieurs fois convoqué et interrogé par les différents services de renseignements.

Navid Mohebbi a été accusé par les autorités "d'action contre la sécurité nationale" et "d'insulte envers le fondateur et le leader actuel de la République islamique" par le biais de "médias étrangers". Il lui est également reproché d'être membre du mouvement "un million de signatures pour obtenir la modification des lois discriminatoires envers les femmes”.

Sussan Tahmassebi, l'une des responsables de ce mouvement, mais également de la version anglaise du site féministe "changement pour l'égalité", a reçu, le 16 novembre dernier, le prix "Alison Des Forges" de l'organisation Human Rights Watch, récompensant ses activités en faveur des droits de l'homme. La cyberféministe a déclaré à Reporters sans frontières : "Je dédie ce prix à tous les défenseurs des droits de l'homme et défenseurs des droits des femmes en Iran, et plus particulièrement à ceux qui sont actuellement en prison, en espérant leur libération prochaine. Ce prix est un encouragement pour eux."

Le cas de Navid Mohebbi n'est pas isolé. De nombreux net-citoyens iraniens sont poursuivis, arrêtés ou condamnés. Dix d'entre eux sont détenus à ce jour dans le pays. Ainsi, Ahmad Reza Ahmadpour, théologien et directeur du site "l'écho silencieux" ( http://www.pejvak-kh.com/ ) est emprisonné, depuis le 27 décembre 2009, dans la ville sainte de Qom. Ce mollah blogueur a été condamné à un an de prison ferme pour "diffusion de fausses informations contre le régime" et "discréditation du clergé chiite". Pour protester contre ses conditions de détention, il avait suivi l'année dernière une grève de la faim de seize jours et avait envoyé une lettre ouverte à M. Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies.

Avant l'incarcération de Navid Mohebbi, le plus jeune blogueur emprisonné était une étudiante syrienne, Tal Al-Mallouhi. Alors âgée elle aussi de 18 ans, elle avait été convoquée, le 27 décembre 2009, par les services secrets syriens, qui la détiennent depuis sans qu'aucun chef d'inculpation n'ait encore été retenue à son encontre.

Dernier Tweet :

#Kurdish journalists detained by #Turkish authorities after fleeing northern #Syria http://t.co/H58bN4XZeT @IFJGlobal @bianet_eng #Kobani