Pour une connexion sécurisée, cliquez ici. Si vous vous demandez toujours pourquoi le protocole HTTPS est si important, cliquez ici.

RÉGIONS:

ÉLABORENT UN PROJET D?INSTITUT DES MÉDIAS

Une réunion sans précédent de journalistes irakiens et de gestionnaires de médias à Paris il y a deux mois a vu naître l’idée de créer un institut indépendant de médias au Kurdistan irakien (c’est-à -dire la région de l’Irak que contrôlent les Kurdes, actuellement sous protection occidentale). Le rôle de cet institut sera de former des journalistes locaux, de mettre sur pied une bibliothèque et un centre de documentation, et d’accroître l’accès des journalistes à l’Internet. Réuni en septembre à l’invitation du groupe “Human Rights Alliance”, le colloque de formation sur les médias a rassemblé 25 journalistes irakiens d’origines ethniques et religieuses variées et d’orientations politiques différentes, qui ont rédigé un rapport sur la situation des médias dans leur pays.

Ce rapport constate “l’absence complète de liberté de presse”, le “monopole d’État exercé sur les nouvelles et l’information”, ainsi que les “meurtres, la torture, l’intimidation, l’exil forcé et la perte de la citoyenneté par les journalistes” dans la plupart des régions d’Irak. Par contre, dit le rapport, le Kurdistan irakien, dont la majeure partie s’auto gouverne depuis 1991, connaît depuis dix ans une explosion de médias d’informations de divers types. Il existe dans cette région à l’heure actuelle environ 400 publications, vingt stations de télévision et deux chaînes de télévision par satellite.

Les participants au séminaire ont souligné la nécessité de partenariats internationaux afin de mieux protéger les journalistes et les associations de médias irakiens, et ont recommandé davantage de colloques de formation dans d’autres villes. Pour plus de renseignements, communiquer avec Françoise Brié, de Human Rights Alliance, à hrafrance@noos.fr; téléphone : 33 1 43 57 1310; télécopieur : 33 1 43 57 1435.


Dernier Tweet :

"Liberia and neighbouring countries...have all been accused of media censorship to cover up the...outbreak".http://t.co/swyo2Rean8 #Ebola