RÉGIONS:

UN JOURNALISTE EST ASSASSINÉ À KIRKOUK

Un journaliste qui avait reçu des menaces à cause de ses reportages d'enquête a été abattu à l'extérieur de son domicile à Kirkouk, au Kurdistan irakien, selon ce que rapportent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et Reporters sans frontières (RSF).

Soran Mama Hama, 23 ans, reporter au magazine indépendant « Livin », a été tué instantanément à l'extérieur de chez lui par quatre inconnus qui ont fui les lieux du crime dans une voiture de marque BMW.

Un de ses collègues de « Livin » a déclaré à RSF que ce meurtre visait à « faire taire le journal, qui a toujours été très critique à l'égard du gouvernement ».

Hama travaillait pour « Livin » depuis plus de trois ans. Un article qu'il avait écrit dans le dernier numéro du magazine concernait l'implication de responsables kurdes dans des réseaux de prostitution.

Ses collègues ont déclaré qu'il avait reçu des menaces en rapport avec des articles qu'il avait écrits sur des sujets controversés.

L'image du Kurdistan irakien - lieu de liberté et de tolérance depuis la Guerre du Golfe de 1991 - se voit gravement ternie depuis trois ans en raison de l'accroissement troublant du nombre des attentats contre les journalistes, peut-on lire dans « The Other Iraq » (L'Autre Irak), un dossier récent du Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

« Le meurtre (de Hama) semble viser à faire taire la couverture critique dans une région où le journalisme indépendant tente de s'installer », dit le CPJ.

D'après le CPJ, 130 journalistes ont été tués en Irak en représailles à leur travail depuis le début de l'invasion du pays par les États-Unis, en mars 2003. Quatre d'entre eux ont été assassinés à Kirkouk.

Un collectif de 66 journalistes kurdes a fait parvenir une pétition aux autorités du Kurdistan pour condamner le meurtre de Hama et les presser de faire en sorte que cet homicide ne reste pas impuni. « C'est une lâche tentative pour réduire au silence les voix libérales au Kurdistan. De pareilles menaces ne nous effraient pas, et nous ne cesserons jamais d'écrire la vérité », dit la pétition.

La police de Kirkouk a déclaré au CPJ qu'elle avait ouvert une enquête. Un porte-parole a déclaré qu'il s'agissait d'une « situation grave » qui recevrait une « attention spéciale ».

Consulter les sites suivants :
- CPJ : http://www.cpj.org/news/2008/mideast/iraq22jul08na.html
- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=27897
- FIJ : http://tinyurl.com/54sylf
- CPJ, « The Other Iraq » : http://www.cpj.org/other.iraq/index.html
(23 juillet 2008)

Dernier Tweet :

Banning opposition leader from #Malaysian university demonstrates lack of academic freedom http://t.co/MbT0xlv7kU | @CIJ_Malaysia