RÉGIONS:

UN REPORTER OUZBEK DISSIDENT ABATTU

Un journaliste bien connu, ayant des liens étroits avec l'opposition de l'Ouzbékistan voisin, a été abattu la semaine dernière au Kirghizistan, rapportent le Centre pour le journalisme en situations extrêmes (Center for Journalism in Extreme Situations, CJES), Adil Soz, le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) ainsi que d'autres groupes de défense de la liberté de la presse et les dépêches.

Alisher Saipov, rédacteur au journal en langue ouzbek « Siyosat » (« Politique ») et collaborateur auprès de plusieurs médias régionaux, a été atteint de trois projectiles le 24 octobre à l'extérieur de son bureau situé dans le sud de la ville kirghize d'Osh, à la frontière de l'Ouzbékistan.

D'ethnie ouzbek, Saipov couvrait les questions politiques et sociales d'Ouzbékistan à Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL), la Voix de l'Amérique, et pour le site web « Ferghana », qui offre des nouvelles sur l'Asie centrale. Selon le CJES, le CPJ, Human Rights Watch et Freedom House, il couvrait assidûment manière soutenue la répression en Ouzbékistan et critiquait souvent le président ouzbek Islam Karimov.

Saipov vivait et travaillait à Osh, située en face de la ville ouzbek d'Andijan, tout juste de l'autre côté de la frontière. Il couvrait la situation des réfugiés ouzbeks qui vivent au Kirghizistan, qui ont fui après le massacre d'Andijan de mai 2005, soit lorsque les troupes gouvernementales ont abattu des centaines de civils qui protestaient contre le régime du président Karimov.

Depuis les tueries d'Andijan, l'Ouzbékistan a entrepris d'expulser agressivement, de pousser à l'exil, d'emprisonner et de harceler les journalistes indépendants, les défenseurs des droits de la personne, les militants de l'opposition, les représentants des groupes non gouvernementaux internationaux et les témoins, dit le CPJ.

D'après la BBC, les pages de « Siyosat » ont été remplies récemment d'histoires sur le « climat de peur » qui règne en prévision de l'élection présidentielle de décembre prochain, à l'occasion de laquelle le président Karimov tentera de se faire réélire.

Avant ce meurtre, Saipov avait reçu des menaces anonymes l'avertissant de mettre fin à ses activités politiques et dans la presse, et il avait été pris en filature, dit le CPJ.

Selon la BBC, après le meurtre de Saipov, des officiers des services de sécurité kirghizes ont confisqué au bureau de Saipov des ordinateurs, des téléphones et des dossiers qui contenaient des précisions sur les personnalités de l'opposition et leurs plans en vue de renverser le président ouzbek. On craint que le partage des renseignements entre le Kirghizistan et l'Ouzbékistan ne mette en danger beaucoup de monde faisant partie du réseau de contacts de Saipov.

Le président kirghize Kurmanbek Bakiev supervise directement cette affaire.

« Je salue le fait que le président du Kirghizistan a pris l'enquête sous ses auspices », dit le Représentant de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour la liberté des médias, Miklos Haraszti. « Cette perte survient au moment où les meurtres de Georgiy Gongadze, Elmar Huseynov, Anna Politkovskaïa et Hrant Dink sont toujours frais dans nos mémoires. »

Consulter les sites suivants :
- CJES : http://tinyurl.com/2u4nxe
- Adil Soz : http://www.adilsoz.kz/
- CPJ : http://tinyurl.com/32m2xc
- Agissez ! Joignez-vous au CPJ pour dénoncer le meurtre de Saipov :
http://www.cpj.org/protests/07ltrs/europe/kyrgyz25oct07pl.html
- Human Rights Watch : http://tinyurl.com/2mdcqu
- Freedom House : http://tinyurl.com/3xucry
- BBC : http://news.bbc.co.uk/2/hi/asia-pacific/7061171.stm
- OSCE : http://www.osce.org/item/27572.html
- « Silenced: My brave friend who stood up to a tyrant » : La correspondante en chef de la BBC, Natalia Antelava, rend hommage à Saipov : http://tinyurl.com/2tytwc
(30 octobre 2007)

Dernier Tweet :

IFEX Daily Digest http://t.co/s4oizRQYXA #Swaziland: Arrest, release, repeat plus stories from #Peru #India #Uzbekistan and more