Pour une connexion sécurisée, cliquez ici. Si vous vous demandez toujours pourquoi le protocole HTTPS est si important, cliquez ici.

RÉGIONS:

UN JOURNALISTE EMPRISONNÉ POURRAIT ÊTRE LIBÉRÉ

Le président du Libéria, Charles Taylor, a donné la première indication que le journaliste Hassan Bility, détenu au secret depuis juin sur un soupçon de collaboration avec des rebelles, pourrait être remis en liberté prochainement, affirme Reporters sans frontières (RSF).

Taylor a annoncé le 28 octobre que Bility et deux autres personnes seraient libérés s’ils signaient une déclaration par laquelle ils « reconnaissaient » qu’ils seraient arrêtés de nouveau « en cas de violation ». Il n’était pas indiqué clairement ce qui pourrait être considéré comme des violations, fait remarquer RSF. Aucune date n’a été fixée pour le remise en liberté de Bility.

Rédacteur en chef de l’hebdomadaire indépendant « The Analyst », Bility a été arrêté le 24 juin en compagnie de deux associés, Ansumana Kamara et Mohammed Kamarahas. Tous trois sont détenus au secret depuis. Ils sont accusés de collaboration avec un groupe rebelle qui combat les forces gouvernementales dans le nord du pays, les « Liberians United for Reconciliation and Democracy » (LURD).

Ils n’ont pas encore été mis formellement en accusation et on ne sait rien de leurs allées et venues. « The Analyst » s’est souvent montré critique à l’égard du président. [Voir le « Communiqué » 11-27 de l’IFEX]


Dernier Tweet :

#Australian Prime minister's department cracks down on civil servant criticism http://t.co/QQLSMX7Z9i | @IndexCensorship #censorship