RÉGIONS:

Une mairesse menace le CEMESP d'une poursuite en diffamation à la suite d'un rapport sur la libre expression

Une mairesse qui a été désignée nommément à l'opprobre dans un dossier du Centre pour l'étude des médias et l'édification de la paix (Center for Media Studies and Peace Building, CEMESP) sur la libre expression menace de poursuivre l'organisation pour diffamation.

Le rapport annuel du CEMESP, intitulé « Strengthening Freedom to Further Democracy in Liberia: Attacks on Freedom of Expression 2010 » (Renforcement de la liberté pour favoriser la démocratie au Libéria : Attaques contre la liberté d'expression en 2010), publié la semaine dernière, prend à partie la mairesse de Monrovia, Mary Broh, comme la seule haut dignitaire du gouvernement qui ait lancé de multiples attaques contre les journalistes en 2010.

Le rapport du CEMESP fait remarquer qu'en avril dernier, Broh a ordonné l'arrestation et la flagellation du radiojournaliste Nimpson Todd, moins de deux semaines après qu'elle l'eut dénoncé publiquement.

La semaine dernière, Liberian Women Democracy Radio (Radio Démocratie des Libériennes) a cité Broh qui aurait déclaré qu'elle intentera des poursuites en diffamation contre le CEMESP parce que celui-ci a mentionné son nom dans le rapport.

Le dossier « Strengthening Freedom » dresse un catalogue des menaces, de la brutalité et des mesures de censure qu'ont dû affronter les journalistes et autres l'an dernier, souvent aux mains d'officiels du gouvernement.

Bien que l'année 2010 ait été marquée par la loi sur la liberté de l'information, attendue depuis longtemps, qui faisait du Libéria le premier pays d'Afrique de l'Ouest à se doter d'une loi d'accès à l'information, la victoire s'est accompagnée d'attaques contre le libre échange de nouvelles et d'informations, dit le rapport.

Souvent les violations ont été commises par les autorités ou par des dirigeants politiques qui avaient l'intention d'être candidats aux prochaines élections - un dangereux précédent, compte tenu qu'il s'agit d'une année d'élection, dit le CEMESP.

« Nous craignons que cette tendance, qui s'accentue, à la veille des élections, laisse présager les maux que subiront les journalistes » en 2011, dit le CEMESP.
Cliquer ici pour accéder au rapport « Strengthening Freedom », ainsi qu’au dossier du CEMESP intitulé « Access to Information Research and Monitoring in Liberia » 

Dernier Tweet :

Discotech hosted by @Info_Activism and @APC_News features Katitza from @EFF on circumvention is not a crime http://t.co/dXO65cPoUX