Pour une connexion sécurisée, cliquez ici. Si vous vous demandez toujours pourquoi le protocole HTTPS est si important, cliquez ici.

RÉGIONS:

Un caméraman britannique tué par un tir de mortier; une voiture de l'Agence France-Presse prise pour cible



(RSF/IFEX) - Dans deux lettres adressées respectivement au représentant de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour la liberté de l'information, Freimut Duve, et au rapporteur spécial des Nations unies (ONU) pour les droits de l'homme en ex-Yougoslavie, M. Jiri Diensbier, RSF a dénoncé la violence croissante dirigée contre les journalistes au nord de la Macédoine, après qu'un journaliste d'Associated Press Television News (APTN) ait été tué le jeudi 29 mars 2001 à Krivenik, et qu'une voiture de l'Agence France Presse (AFP) ait été prise pour cible à Gracani. "Les journalistes sont une nouvelle fois parmi les premières victimes d'un conflit armé, et la situation devient de jour en jour plus alarmante", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de l'organisation. "Nous vous demandons d'appeler solennellement les deux parties au respect des conventions de Genève, à nouveau bafouées en ex-Yougoslavie", a ajouté Ménard.




D'après les informations recueillies par RSF, Kerem Lawton, journaliste britannique de l'agence APTN a été tué par un tir de mortier qui aurait fait plusieurs morts et une vingtaine de blessés à Krivenik, un village kosovar frontalier avec la Macédoine et proche de la localité macédonienne de Gracani. Lawton suivait depuis plusieurs semaines le conflit en cours entre la guérilla albanaise et l'armée macédonienne au nord du pays. Par ailleurs, une voiture civile avec à son bord deux correspondants de l'AFP a été prise pour cible, jeudi 29 mars, par un tireur embusqué à Gracani. Les inscriptions "TV" en grande taille sur les portes et le capot du véhicule permettaient d'identifier une voiture de presse. Il est néanmoins encore impossible d'affirmer que les journalistes étaient spécifiquement visés.

RSF a rappelé que la manifestation des mouvements de radicaux albanais qui avait rassemblé entre 3 000 et 5 000 personnes, le 14 mars, dans la ville de Tetovo (à 40 km environ de Skopje), avait été le théâtre de violences envers deux journalistes macédoniens venus couvrir ce rassemblement de soutien à la guérilla albanaise. Atanas Sokolovski, journaliste à la chaîne de télévision privée A1, avait été molesté par la foule alors qu'il tentait d'interviewer des Albanais. Il avait dû être conduit à l'hôpital dans un état sérieux. Une correspondante de la chaîne de télévision Sitel avait également été prise à partie par les manifestants qui l'avaient frappée et ont cassé sa caméra (consulter l'alerte de l'IFEX du 20 mars 2001).

RSF a enfin rappelé que les Conventions de Genève stipulent que "les journalistes doivent être considérés comme des personnes non belligérantes et protégées en tant que telles en temps de conflit".



Dernier Tweet :

Jailed #Pakistani journalist freed in #Afghanistan http://t.co/ttYugALgaL | @IFJGlobal