RÉGIONS:

TROIS MEMBRES DE L'IFEX DEMANDENT DES LOIS DÉMOCRATIQUES SUR LES MÉDIAS COMMUNAUTAIRES

Les groupes ARTICLE 19, le Centre national des Communications sociales (Centro Nacional de Comunicacíon Social, CENCOS) et l'Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC), tous trois membres de l'IFEX, exigent que le Congrès adopte des réformes majeures à la Loi sur la radio et la télévision, de façon à permettre plus de diversité dans les médias.

Les réformes, qui vont dans le sens de la création d'un organisme autonome de réglementation des médias et de la reconnaissance juridique des médias communautaires, « préserveraient le pluralisme des médias dans le pays », disent les groupes.

Leur appel arrive à la suite d'une décision historique que la Cour suprême a rendue au début du mois, et qui déclare inconstitutionnelles diverses réformes apportées à la Loi sur la radio et la télévision promulguée l'an dernier et en 2005 par le Congrès. Les magistrats ont décidé que les réformes - notamment le renouvellement automatique des permis d'exploitation et des fréquences de radiodiffusion - donnaient à deux radiodiffuseurs et à une poignée de stations de radio un avantage injustifié qui va à l'encontre de la démocratie.

D'après les groupes membres de l'IFEX, le Mexique se classe parmi les pires pays du monde pour ce qui est du pluralisme à la radio et à la télévision - on ne compte que treize stations contrôlées par les citoyens dans le pays - parce que la loi permet au gouvernement d'intervenir et de favoriser des médias commerciaux et rentables.

Consulter les sites suivants :
- Déclaration commune des membres de l'IFEX : http://www.ifex.org/en/content/view/full/84388/
- ARTICLE 19, à propos de la décision de la Cour suprême : http://www.article19.org/pdfs/press/mexico-tv-law-eng.pdf
- Inter Press Service, « Supreme Court Deals Blow to Powerful Broadcasters » [La Cour suprême porte un coup aux puissants radiodiffuseurs ] : http://ipsnews.net/news.asp?idnews=38069
(26 juin 2007)

Dernier Tweet :

As forest residents evicted in #Thailand, rights to protest and access information restricted http://t.co/ofDd8B5OiX | @hrw