RÉGIONS:

Un journaliste dans le coma après avoir été battu par des policiers

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières est choquée par l'agression dont a été victime Dare Folorunso le 1er mai 2007 à Akure (Etat d'Ondo, sud-ouest du pays), battu jusqu'à perdre conscience. Il est actuellement dans le coma.

"La campagne électorale a créé un climat très difficile pour la liberté de la presse. Les agressions contre les journalistes sont nombreuses et de plus en plus violentes. Dare Folorunso en est la dernière victime. Les autorités nigérianes doivent prendre des mesures afin que de tels actes soient punis", a déclaré l'organisation.

Dare Folorunso, journaliste pour la chaîne publique Ondo State Radiovision Corporation (OSRC), se trouvait au stade d'Akure pour couvrir la commémoration de la Fête du travail. Il prenait des photos à l'entrée du stade lorsqu'un agent de police l'a accosté pour lui demander dans quel but il prenait ces clichés. Bien que Dare Folorunso ait répondu qu'il était journaliste, l'agent a tenté de lui arracher son appareil photo. Le journaliste s'est défendu et d'autres agents de police sont intervenus et ont commencé à le frapper. Des témoins attestent que le directeur de police adjoint Joshua Mumbo était présent pendant l'agression, et a porté de nombreux coups de matraque sur la tête du journaliste.

D'autres journalistes présents sur les lieux ont tenté de s'interposer lors de l'agression, et ont été également battus.

Dare Folorunso saignait abondamment lorsqu'il a perdu connaissance. Les agents ont alors cessé de le frapper, mais il n'a été transporté à l'hôpital que plus tard, grâce aux interventions de Michael Bodunde, un autre directeur de police adjoint, et d'Alaba Isijola, un fonctionnaire de l'Etat d'Ondo.

Les médecins du State Specialist Hospital sont parvenus à sauver Dare Folorunso, mais il est actuellement dans le coma.