RÉGIONS:

DES JOURNALISTES SONT TUÉS À GAZA; LES REPORTERS ÉTRANGERS SONT TOUJOURS INTERDITS

Les journalistes et les entreprises de médias restent dans la ligne de tir des Forces de Défense d'Israël (FDI), disent ARTICLE 19, le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), la Fédération internationale des journalistes (FIJ), qui sont membres de l'IFEX, et d'autres organisations, qui recensent au moins cinq journalistes et professionnels des médias tués dans le conflit actuel à Gaza.

Le communicateur Alaa Murtaja, de Radio Alwan, est mort après avoir été gravement blessé dans le bombardement de sa maison à Gaza le 9 janvier. Des avions de la chasse israélienne ont également bombardé le domicile du cameraman Ihab al-Wahidi, de la télévision publique palestinienne, le 8 janvier. On rapporte que le journaliste Omar Silawi a lui aussi été tué dans une attaque des Forces de défense israéliennes (FDI) le 3 janvier.

Basel Faraj, qui travaillait comme assistant cameraman pour le réseau de télévision algérienne ENTV et la Société des Communications et des Médias de Palestine, a été blessé dans une frappe aérienne israélienne contre son équipe au premier jour de l'offensive militaire, le 27 décembre. Il a succombé le 6 janvier. Deux autres journalistes ont été blessés dans cette frappe.

Quant à Hamza Shahin, photographe pour l'Agence de nouvelles Shehab, il est mort le 26 décembre des blessures subies dans une attaque aérienne israélienne survenue le 7 décembre.

L'aviation israélienne a aussi bombardé la tour Al-Johara à Gaza, le 9 janvier, même si l'immeuble était clairement identifié comme hébergeant des employés des médias, selon ce que rapportent les membres de l'IFEX. Plus de 20 organisations de nouvelles travaillent à la tour Al-Johara, dont « Press TV » d'Iran en langue anglaise et le réseau en langue arabe « Al-Alam ». L'équipement de transmission par satellite installé sur le toit de l'immeuble a été détruit et on rapporte au moins un journaliste blessé.

« L'armée israélienne connaît l'emplacement des installations de télévision, des maisons et des bureaux journalistiques à Gaza. Il est tout simplement inacceptable, dit le CPJ, que les journalistes au travail et leurs bureaux essuient des tirs de cette façon. » « Les journalistes bénéficient de protections en vertu du droit international lors de campagnes militaires comme celle qui se déroule à Gaza. Israël doit mettre fin immédiatement à ses attaques contre les médias. »

Les installations des médias ont été la cible des tirs israéliens dans deux autres incidents depuis le début de la campagne militaire. Les FDI ont bombardé le 5 janvier les bureaux de l'hebdo d'informations « Al-Risala », affilié au Hamas, et le quartier général d'Al-Aqsa TV le 29 décembre. Al-Aqsa continue de diffuser à partir d'un endroit retiré.

Le Centre palestinien pour le développement et la liberté des médias (Mada) et la FIJ rapportent aussi que deux journalistes d'« Al-Alam », Khadir Shahin et son producteur, sont détenus illégalement depuis le 5 janvier par les FDI. « Israël n'a aucune raison légitime de détenir des journalistes qui ne sont pas sur son sol et qui ne participent d'aucune façon aux combats à Gaza », dit la FIJ.

Par ailleurs, les membres de l'IFEX accueillent favorablement la résolution adoptée le 12 janvier par le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, qui demande le « libre accès des médias aux zones de conflit par des corridors réservés aux médias ». La FIJ presse les Nations Unies de faire enquête sur les attaques des forces israéliennes contre les médias et de prendre des mesures contre Israël là où celui-ci viole le droit international et la résolution.

En dépit d'un jugement de la Cour suprême d'Israël ordonnant au gouvernement de permettre à un petit groupe de journalistes d'entrer dans Gaza, l'armée continue de bloquer l'entrée aux reporters étrangers. Pour les membres de l'IFEX, dont la FIJ, ARTICLE 19 et l'Association mondiale des journaux (AMJ), c'est là une tentative pour manipuler la couverture du conflit par les médias.

Une pétition lancée par Reporters sans frontières (RSF) pour qu'on permette aux journalistes internationaux de se rendre dans la Bande de Gaza a déjà été signée par plus de 100 organisations de médias de partout dans le monde.

Selon RSF, les FDI ont permis à Reuters et à la BBC de couvrir les activités de quelques soldats israéliens pendant quelques heures. Mais les journalistes de la plupart des réseaux de télévision diffusent à partir d'une colline située à l'extérieur de Sderot, et comptent sur les journalistes gazaouis pour leur faire office d'yeux et d'oreilles.

« On assiste à une tentative cynique pour s'assurer que les médias racontent l'histoire depuis le seul point de vue israélien », dit la FIJ. « On ne peut dire la vérité que si les journalistes sont libres de leurs mouvements, de s'adresser à chacune des parties en présence et de voir de leurs yeux ce qui se passe sur le terrain. »

Pour trouver la liste des médias qui ont signé la pétition, aller à : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=29925

L'organisation internationale de développement des médias Internews vient d'inaugurer un service d'informations humanitaires pour avoir des nouvelles des gens qui vivent à Gaza, et fournit également des radios à pile solaire et à manivelle à ceux qui sont les plus touchés par la crise. Aller à : http://www.internews.org/humanitarian/gaza/default.shtm

La FIJ a ouvert un Fonds pour la sécurité de Gaza, auquel on peut faire des dons destinés à l'aide humanitaire aux victimes de la violence à Gaza. Pour plus de renseignements, communiquer avec la FIJ à : +32 2 235 2207.

Consulter également les sites suivants :

- ARTICLE 19 : http://tinyurl.com/7czg3g

- CPJ : http://cpj.org/2009/01/journalists-killed-in-gaza.php

- FIJ : http://mena.ifj.org/en/articles

- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=29967

- AMJ : http://www.wan-press.org/article18015.html

- MADA : http://www.madacenter.org

(14 janvier 2009)

Dernier Tweet :

[4 de 4] Nous continuons à faire campagne contre l’#impunity avec les ressources de l’IFEX sur le lobbying : http://t.co/7xfP9yU2Ph