Pérou - Alertes




29 mars 2012 | Pérou

Un journaliste menacé de prison gagne son procès en appel

“Il s’agit d’une victoire incontestable de la liberté d’informer et nous saluons la ténacité de Teobaldo Meléndez Fachín face aux nombreuses pressions qu’il a subies," a déclaré RSF.
28 mai 2010 | Pérou

Fortes pressions sur un journaliste dénonçant un scandale d'envergure, à la veille de son procès en appel

Dans ses articles, Herbert Mujica a dénoncé les irrégularités présumées dans la concession de l'aéroport international de Lima à la puissante entreprise LAP.
21 août 2009 | Pérou

Forte controverse autour d'un projet de loi attentatoire à la liberté d'opinion

RSF demande au Congrès de renoncer à l'adoption d'un projet de loi durcissant les clauses et les sanctions relatives à la rectification de propos rapportés par voie de presse.
18 juin 2009 | Pérou

Une station de radio interdite d'émettre après les émeutes

RSF juge "spécieuses" et "malhonnêtes" les raisons invoquées par le ministère de la Communication pour suspendre la station de radio La Voz de Bagua Grande.
15 janvier 2009 | Pérou

Un journaliste fait l'objet d'une procédure pour "terrorisme" après avoir révélé l'ouverture d'une enquête sur treize dirigeants de gauche

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières souhaiterait connaître les raisons exactes de la procédure pour "délit contre la tranquillité publique" et "terrorisme" dont fait l'objet Raúl Wiener, chef de la rubrique "investigation" du quotidien "La Primera". Le journaliste avait justement révélé l'ouverture d'une procédure du même type contre treize personnes suspectées de liens avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). Il doit être interrogé une première fois dans le cadre de cette affaire, le 14 janvier 2009.
11 décembre 2008 | Pérou

Le président de la République plaide pour la libération de la journaliste Magaly Medina

(RSF/IFEX) - Le président de la République Alan García s'est prononcé personnellement, le 10 décembre 2008, en faveur de la libération de Magaly Medina, journaliste controversée de la chaîne de télévision privée ATV. Cette dernière purge depuis le 16 octobre une peine de cinq mois de prison ferme pour "diffamation" à l'encontre du joueur de football Paolo Guerrero, qu'elle avait accusé à l'antenne d'entretenir une liaison extraconjugale. Devant un groupe de soutien à la présentatrice, le chef de l'État a estimé que ces deux mois de réclusion étaient "suffisants" et qu'il allait se pencher sur cette affaire avec la ministre de la Justice, Rosario Fernández.
28 octobre 2008 | Pérou

Une radio saccagée lors de manifestations populaires contre le pouvoir

(RSF/IFEX) - Les locaux de Radio Sicuani, une station locale de la province de Canchis (département de Cuzco, Sud), ont été saccagés, le 24 octobre 2008, par une trentaine de manifestants armés de pierres et de bâtons, entrés de force dans le bâtiment. La foule a détruit et volé des équipements de transmission, interrompant la diffusion des programmes. L'assaut n'a heureusement pas fait de victimes.
10 septembre 2008 | Pérou

Le directeur d'une station de radio agressé et blessé par le maire de Paucarpata; un journaliste et un cameraman agressés par l'avocat d'un recteur d'université

(RSF/IFEX) - RSF exprime son inquiétude au vu de la recrudescence des actes de violence envers les médias constatés au début de ce début de mois de septembre 2008. Cette nouvelle série d'agressions témoigne d'un laxisme judiciaire envers les agresseurs, selon l'organisation.
7 mai 2008 | Pérou

Un journaliste en clandestinité a reçu des menaces de mort et craint pour sa vie

(RSF/IFEX) - RSF s'inquiète du sort de Paul Garay, directeur de l'hebdomadaire "Del Pueblo" et collaborateur de Radio Stereo 92.9, à Pucallpa (département d'Ucayali, Est), forcé d'entrer dans la clandestinité depuis la fin du mois d'avril 2008 après avoir reçu des menaces de mort et subi une tentative d'enlèvement. Le journaliste soupçonne le maire de Pucallpa, déjà mis en cause dans l'assassinat d'un journaliste en 2004, et un ancien président du gouvernement régional d'Ucayali, d'être à l'origine de ces tentatives d'intimidations.
3 mars 2008 | Pérou

Les menaces de mort contre un journaliste liées à ses enquêtes sur le chef de cartel Fernando Zevallos

(RSF/IFEX) - RSF appelle les autorités gouvernementales, et en particulier le ministère de l'Intérieur, à la plus grande vigilance suite aux récentes menaces de mort dirigées contre Miguel Ramírez, du quotidien "El Comercio" à Lima. Outre des avertissements téléphoniques, le journaliste a fait l'objet, le 22 février 2008, d'une accusation d'"extorsion" émanant de Luis Dávila, poursuivi et emprisonné pour trafic de drogue et accusé d'être à la solde du chef de cartel Fernando Zevallos.
28 mai 2007 | Pérou

Le journaliste Miguel Pérez Julca aurait été assassiné pour éviter qu'il ne divulgue les noms de policiers corrompus

(RSF/IFEX) - Miguel Pérez Julca, de la station Radio Éxitos, avait déclaré le 16 mars 2007 dans son programme "El Informativo del Pueblo", qu'il révélerait le lundi suivant (19 mars 2007) les noms des policiers de Jaén qui avaient des liens avec les narcotrafiquants et qui protégeaient des bandes de délinquants. Le lendemain, deux tueurs à gages ont assassiné le journaliste, qui se dirigeait vers son domicile en compagnie de son épouse et de ses deux fils.
31 mars 2005 |

Un journaliste agressé et menacé de mort par deux dirigeantes d'une organisation locale

(RSF/IFEX) - RSF proteste contre l'agression dont a été victime Magno Sosa, directeur du bimensuel "Rebelión", le 17 mars 2005, dans la région d'Ayacucho (sud).
4 janvier 2005 |

Un journaliste libéré après trois jours de captivité

(RSF/IFEX) - Duber Mauriola Labán, journaliste d'une radio de Huancabamba (province de Piura, nord-ouest du pays), qui avait été enlevé le 27 décembre 2004 par un groupe de paysans armés, a été libéré le 30 décembre après l'intervention de la police.
28 mai 2004 |

La justice annule l'interdiction de sortie de territoire prononcée contre une journaliste britannique

(RSF/IFEX) - Le 25 mai 2004, le juge Alfredo Vladimir Catacora Acevedo a requalifié le mandat de comparution assorti de restrictions dicté contre la journaliste britannique Sally Bowen en mandat de comparution "simple". L'interdiction de sortie du territoire, le placement sous contrôle judiciaire et l'obligation de demander l'autorisation au juge chaque fois que la journaliste souhaitait quitter Lima sont donc levés.
23 février 2004 |

RSF condamne l'assassinat d'un journaliste

(RSF/IFEX) - RSF condamne vivement l'assassinat de Antonio de la Torre Echeandía, de Radio Orbita, à Yungay (400 km au nord de Lima). L'organisation demande aux autorités politiques et judiciaires de n'exclure aucune piste dans leur enquête pour identifier les commanditaires de ce meurtre.
19 décembre 2003 |

Tentative d'assassinat d'une journaliste américaine à Lima

(RSF/IFEX) - RSF est vivement préoccupée par la violente agression dont a été victime la journaliste américaine Sharon Stevenson. Dans une lettre adressée à Fernando Rospigliosi, ministre de l'Intérieur, l'organisation, qui s'est félicitée de l'ouverture d'une enquête par la police, a demandé à être tenue informée de ses résultats. "Nous sommes d'autant plus préoccupés que différents indices révèlent que la journaliste a été agressée en raison de ses activités", a déclaré l'organisation.
18 septembre 2003 |

RSF demande l'ouverture d'une enquête parlementaire sur une affaire d'espionnage de journalistes

(RSF/IFEX) - RSF est extrêmement préoccupée par les révélations du 14 septembre 2003 de l'émission "La ventana indiscreta" ("La fenêtre indiscrète"), diffusée sur la chaîne privée Frecuencia Latina, selon lesquelles les services de renseignements péruviens (Consejo Nacional de Inteligencia, CNI) ont espionné plusieurs de ses journalistes ainsi que des professionnels d'autres chaînes.


1  2 

Replacer dans leur contexte les questions de libre expression.

Inscrivez-vous et recevez IFEX En Contexte.

Agissez !

Réapproprie-toi la technologie ! Mettez fin à la violence contre les femmes en ligne

  • Demandez à Facebook, YouTube et Twitter de faire connaître leur politique concernant la violence contre les femmes en ligne, et de nous aider pour exiger la protection des droits des femmes à la libre expression en ligne.