RÉGIONS:

Un: ancien présentateur de station radio assassiné, le motif du meurtre reste incertain

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières appelle les autorités philippines à mobiliser des forces de police supplémentaires pour élucider les assassinats de cinq journalistes commis depuis le début de l'année 2008, dont le dernier en date est celui de Rolando Anjo Julia, ancien présentateur sur une radio FM locale de la province de Camarines Sur (Centre).

"Tant que les motifs de ces crimes n'auront pas été éclaircis et que les auteurs n'auront pas été dûment appréhendés et jugés, le doute persistera sur la capacité des autorités à enrayer la violence contre les professionnels des médias. La Task Force créée en 2001 pour élucider les assassinats de journalistes et de militants politiques doit être renforcée", a déclaré Reporters sans frontières.

Le 15 août 2008, Rolando Julia, ancien présentateur sur la radio locale DZGE et frère du maire de Magarao, Nelson Julia, rentrait chez lui dans cette ville située dans la province de Camarines Sur, au sud-est de Manille (Centre). Des agresseurs circulant à moto ont alors ouvert le feu sur lui. Touché par trois balles, Rolando Anjo Julia a immédiatement été transporté à l'hôpital le plus proche, mais il n'a pas survécu à ses blessures.

Selon Victor Asuela, l'officier de police en charge de l'affaire, le principal suspect est un homme avec qui Rolando Julia se serait disputé deux jours avant l'attaque. Le 17 août, ce suspect, un proche d'un rival politique de la famille du journaliste, s'est présenté à la police, mais il a été libéré.

Cette agression mortelle survient seulement dix jours après la mort du journaliste de Radio Mindanao Network, Dennis Cuesta. Dans cette affaire, le 18 août, le ministère de la Justice a mis en examen Redempto Acharon, agent de police basé à General Santos, pour le meurtre du journaliste, décédé des suites de ses blessures le 9 août.

Par ailleurs, Ricardo Blancaflor, le coordinateur de la Task Force en charge de ces investigations, vient de déclarer que deux suspects, Kristian E. Bronzage et Joenel V. Lastimoso, ont été arrêtés la semaine dernière, soupçonnés d'être responsables de la mort de Martin Rojas, un autre journaliste de Radio Mindanao Network, tué le 7 août à Capiz.

Rey Bayoging, assistant du vice-président de Radio Mindanao Network, affirme que les assassinats de Dennis Cuesta et Martin Rojas sont liés à leur profession.

"Ces arrestations montrent que le gouvernement est très ferme dans sa résolution de mettre un terme à ces assassinats. Aucun moyen ne sera négligé en vue de rendre justice aux familles de victimes", a déclaré Ricardo Blancaflor. De son coté, la National Union of Journalists of the Philippines (NUJP) a déclaré le 20 août Journée nationale de deuil pour les médias.

Dernier Tweet :

Shots fired at home of senior leader of #Pakistani journalists' union http://t.co/wu3Wmf9sDX | @IFJGlobal