RÉGIONS:

26 membres de l'IFEX font appel au président français Nicolas Sarkozy pour soulever la question des journalistes et activistes des droits de l'homme emprisonnés en Syrie

SOURCE: Association mondiale des journaux (AMJ), Paris

(AMJ/IFEX) ? Ci-dessous, un appel de 26 membres de l'IFEX adressé au président français Nicolas Sarkozy concernant la situation de la liberté d'expression en Syrie:

M. Nicolas Sarkozy
Président de la République française
Palais de l'Elysée
55, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris, France

Monsieur le Président,

Nous, les organisations soussignées de promotion et de défense de la liberté d'expression dans le monde, nous joignons à l'Association Mondiale des Journaux (AMJ) pour exprimer notre vive inquiétude concernant les graves violations des droits de la liberté d'expression et de la liberté de la presse en Syrie.

Les autorités syriennes continuent d'arrêter, de persécuter, d'emprisonner et de harceler des journalistes, des cyberdissidents, des activistes des droits de l'homme, et quiconque défie la politique du Président Bashar al-Asad, appelle à la réforme démocratique, ou prône des changements dans les relations de la Syrie avec le Liban.

À l'approche de votre rencontre avec le Président Bashar al-Asad les 3 et 4 septembre 2008, nous voudrions attirer votre attention sur les nombreux écrivains, journalistes, blogueurs, défenseurs et activistes des droits de l'homme qui ont été emprisonnés pour la simple expression pacifique de leurs opinions, ou pour avoir participé au mouvement prodémocratique.

Nous souhaiterions plus particulièrement porter à votre attention les cas du journaliste et écrivain emprisonné Michel Kilo, et de l'avocat des droits de l'homme Anwar al-Bunni. Le 20 août, un juge d'un tribunal de grande instance de Damas a rejeté la demande de libération de M. Kilo alors qu'il avait déjà purgé les trois-quarts d'une peine de trois ans de prison et pouvait donc prétendre à une libération anticipée au titre de la loi syrienne. En avril 2007, M. Al-Bunni a été condamné à cinq ans d'emprisonnement. M. Kilo et M. al-Bunni, ainsi que de nombreux autres activistes, ont été persécutés pour avoir signé des déclarations appelant à la réforme.

En outre, nous sommes préoccupés par le maintien en détention du journaliste Ali al-Abdallah et de son fils Omar Ali al-Abdallah, qui purgent actuellement une peine de cinq ans de prison avec un groupe de sept blogueurs, tous condamnés à des peines de cinq à sept ans de prison pour avoir simplement participé à un blog. Les autres condamnés sont Tarek Ghorani, Maher Ibrahim Isbir, Diab Sirieyeh, Husam Ali Mulhim, Ayham Saqr et Alam Fakhour.

Des rapports d'associations de défense des droits de l'homme font régulièrement état d'arrestations sommaires, de détentions arbitraires, de cas de mauvais traitements et de torture, de refus d'assistance juridique aux prévenus, d'accusations motivées par des raisons politiques, et de simulacres de procès pour ceux qui osent exprimer un point de vue critique ou dissident en Syrie.

Parmi les autres journalistes et écrivains victimes de persécutions figurent également les journalistes et écrivains Fayez Sarah et Akram al-Bunni, les blogueurs Tarek Bayasi et Karim Arbaji, et les écrivains Firas Saad et Habib Saleh.

En qualité de Président de la République française et de Président en exercice du Conseil européen, nous vous appelons à aborder avec le Président Bashar al-Asad la question des violations incessantes des droits de l'homme en Syrie, et à l'exhorter à ordonner la libération immédiate de ceux qui n'ont fait qu'exercer leur droit à la liberté d'expression et d'association.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de notre très haute considération,

Arab Archives Institute (AAI), Jordan
Arabic Network for Human Rights Information (ANHRI), Egypt
ARTICLE 19, United Kingdom
Bahrain Center for Human Rights (BCHR), Bahrain
Cairo Institute for Human Rights Studies (CIHRS), Egypt
Canadian Journalists for Free Expression (CJFE), Canada
Cartoonists Rights Network, International (CRNI)
Center for Media Freedom and Responsibility (CMFR), Philippines
Center for Media Studies and Peace Building (CEMESP), Liberia
Egyptian Organization for Human Rights (EOHR), Egypt
Free Media Movement (FMM), Sri Lanka
Greek Helsinki Monitor (GHM), Greece
Human Rights Watch (HRW)
Independent Journalism Center (IJC), Moldova
Institute for Reporters' Freedom and Safety (IRFS), Azerbaijan
Institute for the Studies on Free Flow of Information (ISAI), Indonesia
International Press Institute (IPI), Austria
Maharat Foundation, Lebanon
Media Entertainment and Arts Alliance (MEAA), Australia
Media Rights Agenda (MRA), Nigeria
Media Watch, Bangladesh
Mizzima News, India/Burma
Observatoire pour la liberté de presse, d'édition et de création (OLPEC), Tunisie
Paraguayan Union of Journalists (SPP), Paraguay
World Association of Newspapers (WAN), France
World Press Freedom Committee (WPFC), USA



Association Mondiale des Journaux et des Éditeurs de Médias d'Information

Dernier Tweet :

Were exposes on illegal drugs behind shooting of radio commentator? http://t.co/6KBHWE2i7B | @cmfr #Philippines