Pour une connexion sécurisée, cliquez ici. Si vous vous demandez toujours pourquoi le protocole HTTPS est si important, cliquez ici.

RÉGIONS:

LA LIBERTÉ D?EXPRESSION N?EXISTE PAS, DIT UN ENVOYÉ DE L?OSCE

Le Turkménistan n’a aucune liberté d’expression. La censure y est totale. Le secret devient un phénomène national. L’État exerce sur les médias un “monopole absolu”. Telle est la conclusion désolante du Représentant de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour la liberté des médias, Freimut Duve. L’émissaire de l’OSCE a dévoilé un rapport le mois dernier sur la situation de la liberté de la presse dans cette ancienne république soviétique.

Depuis le début de l’année, dit Duve, le gouvernement a bloqué l’accès aux sites web de six entreprises de presse, dont la “Deutsche Welle” allemande. Les autorités ont également saisi des exemplaires de la “Komsomolskaya Pravda”, de Moscou, après qu’elle eut publié un article décrivant la situation dans le pays. Ce geste contrevient à ses engagements du Turkménistan envers l’OSCE en tant qu’État participant, a-t-il fait remarquer.

Le rapport affirme que le président Niyazov utilise les médias, entièrement sous sa botte à l’heure actuelle, pour exercer le contrôle idéologique du pays. “Toute la presse écrite sert d’instrument de propagande. Les directeurs de tous les médias sont tous nommés par le président, qui leur donne des instructions particulières sur la politique rédactionnelle”. L’information gouvernementale est entièrement contrôlée et surveillée par le Bureau de la presse, qui relève du président, et par l’agence d’information gouvernementale, “Turkmen Dowlet Habarlar Gullugy”.

Beaucoup de cas d’agressions et de menaces contre les journalistes ne sont pas signalés, poursuit le rapport. Un grand nombre de ceux qui sont persécutés en raison de leur travail pratiquent l’autocensure parce qu’ils ont peur pour leur vie personnelle et pour leur famille. Quant aux lois sur les médias, le rapport constate que la constitution “ne prête pas suffisamment attention aux médias” et ne garantit pas le droit d’accès à l’information.

Pour lire le rapport complet, aller à www.osce.org. Ce rapport est le sixième que fait paraître le Représentant de l’OSCE pour la liberté des m%26#233;dias sur un pays en particulier. ">http://www.osce.org/docs/new_releases/fom.gal/fomgal0007.pdf">www.osce.org. Ce rapport est le sixième que fait paraître le Représentant de l’OSCE pour la liberté des médias sur un pays en particulier.

Les rapports précédents examinaient la situation de la liberté de la presse en Géorgie, en Ukraine, au Kirghizistan, en Croatie et en République fédérale de Yougoslavie. Ils sont accessibles à www.osce.org/fom/.


Dernier Tweet :

Five journalists sentenced to 2 years in jail in #Burma on anti-state charges http://t.co/GNAdITEdhk | @pressfreedom