Pour une connexion sécurisée, cliquez ici. Si vous vous demandez toujours pourquoi le protocole HTTPS est si important, cliquez ici.

RÉGIONS:

LES MÉDIAS METTENT À L'ÉPREUVE LES LIMITES DES NOUVELLES LIBERTÉS

Six mois après que la population d'Ukraine eut renversé un régime corrompu et répressif et élu Viktor Youchtchenko comme nouveau président, les journalistes du pays bénéficient d'un esprit nouveau de coopération avec le gouvernement, écrit le journaliste ukrainien Vakhtang Kipiani dans le « IPI Global Journalist », le magazine de l'Institut international de la presse.

Alors que l'ancien régime de Léonide Koutchma tenait la presse d'une poigne de fer en contrôlant la propriété des médias par l'entremise d'un réseau de loyaux associés en affaires et de membres de sa famille, et en disant chaque jour aux rédacteurs ce qu'ils devaient couvrir, le nouveau gouvernement semble disposé à corriger les erreurs du passé.

Selon un rapport de l'Institute of Mass Information, aucun journaliste n'a été incarcéré, menacé ou harcelé depuis que Youchtchenko est arrivé au pouvoir.

Youchtchenko s'est en outre engagé à enquêter sur les meurtres des journalistes, celui notamment de Georgiy Gongadze, qui a connu un grand retentissement, tué en 2000 après avoir mis au jour des affaires de corruption à un niveau élevé. Trois suspects ont été arrêtés en rapport avec ce meurtre.

Dans son discours inaugural, Youchtchenko a déclaré que ses plus grandes priorités incluaient le respect de la liberté d'expression et de la liberté de la presse, de même que la réforme des structures de propriété des médias du pays.

Ces dernières semaines, cependant, l'attitude de Youchtchenko à l'égard des médias a été mise à l'épreuve, à la suite de reportages du magazine d'enquête en ligne « Ukrayinska Pravda » sur des dépenses somptueuses auxquelles se serait livré le fils du président, selon ce que rapporte l'Associated Press.

« Ukrayinska Pravda » a publié des reportages dans lesquels on alléguait que le fils de Youchtchenko, Andriy, 19 ans, pilote une voiture BMW de 160 000 $ US et qu'il allonge fréquemment des billets de 100 dollars dans les restaurants huppés. Les articles ont suscité beaucoup de discussions chez les Ukrainiens, qui gagnent en moyenne 152 $ par mois.

Lors d'un point de presse, Youchtchenko a qualifié le journaliste qui avait écrit ces articles d'« homme de main » et déclaré avoir conseillé à son fils de « trouver cette addition de restaurant [...] de la mettre sous le nez du journaliste, puis de le poursuivre devant les tribunaux ». Il a ajouté que son fils, qui va à l'université, travaille pour une société de consultants, qu'il n'a pas identifiée, et qu'il a un salaire suffisant pour louer une voiture qui coûte aussi cher. Youchtchenko a par la suite écrit une lettre à la « Ukrayinska Pravda » pour dire que bien qu'« il soit juste que le président et sa famille vivent sous l'?il attentif de la presse, ce n'est pas une raison pour priver [sa] famille de son droit à la vie privée ».

Consulter les sites suivants :
- IPI Global Journalist : http://www.globaljournaliste.org/magazine/2005-2/orange.html
- RSF, sur l'enquête Gongadze : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=12707
- IMI : http://eng.imi.org.ua/
- Lettre de Youchtchenko à la « Ukrayinska Pravda » : http://www.pravda.com.ua/en/news/2005/7/27/701.htm
- Associated Press : http://www.themoscowtimes.com/stories/2005/07/28/017.html
- Yushchenko's Son Profits from Orange Revolution Logos [Le fils de Youchtchenko tire profit des logos de la Révolution orange]
http://www.guardian.co.uk/international/story/0,,1541246,00.html
- Dossier de Human Rights Watch sur les médias sous le régime Koutchma : http://www.hrw.org/reports/2003/ukraine0303/

Dernier Tweet :

Court ruling on 2010 crackdown furthers impunity in #Thailand http://t.co/hIiHAac92i | @hrw