RÉGIONS:

Relaxe espérée pour un rédacteur en chef après sa remise en liberté conditionnelle

(RSF/IFEX) - C'est avec soulagement que Reporters sans frontières a appris la remise en liberté, bien que conditionnelle, du rédacteur en chef de l'hebdomadaire "Sexto Poder" Leocenis García, près de trois mois après son placement en détention. Le journaliste suivait depuis deux semaines une grève de la faim dans l'espoir de sortir de prison et d'obtenir l'abandon des poursuites dont il fait l'objet depuis la publication dans son média, en août dernier, d'un photomontage tournant en dérision six femmes proches du pouvoir.

"L'autorité judiciaire a entendu raison en concédant la liberté conditionnelle à Leocenis García. Sa détention n'aurait jamais dû avoir lieu. Nous espérons en même temps qu'il bénéficiera - comme la directrice de Sexto Poder, Dinorah Girón, poursuivie pour les mêmes motifs - de la relaxe des charges d''incitation à la haine', d''outrage à fonctionnaire' et d''offense publique pour des raisons de genre' qui ne correspondent en rien au contenu de la caricature incriminée. Ce photomontage pouvait susciter des critiques en raison de son goût douteux. Il ne révèle en rien une quelconque intention criminelle envers les personnes qu'il mentionne. Le tribunal doit reconnaître la totale disproportion entre les charges retenues et les faits commis", a déclaré Reporters sans frontières.


Dernier Tweet :

Wondering what @Facebook @Twitter @YouTube are doing about violence against women online? Send them a tweet now: http://t.co/lPAz45be0O