RÉGIONS:

Le blogueur franco-vietnamien Pham Minh Hoang officiellement inculpé

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières dénonce ces accusations et le recours systématique des autorités à la théorie du complot pour faire taire les voix dissidentes. La France et l'Union européenne doivent se mobiliser pour obtenir la libération de Pham Minh Hoang, en accord avec les récentes déclarations des autorités françaises en faveur de la liberté d'expression en ligne.

Le gouvernement lui reproche trente articles critiques postés sur son blog ( http://www.pkquoc.multiply.com ) sous le pseudonyme de Phan Kien Quoc, également disponibles sur le site du Viet Tan. Il est, en outre, accusé d'avoir réuni une quarantaine d'étudiants dans un groupe extra-scolaire pour former, selon la police, des futurs membres de Viet Tan.

Sa femme, Nguyen Thi Oanh, est elle aussi accusée d'être membre du parti. Elle ne serait pas poursuivie car ils ont un enfant en bas âge. Nguyen Thi Oanh nie son appartenance au Viet Tan et affirme toujours que son mari a été arrêté uniquement pour son opposition aux projets d'exploitation de mines de bauxite par une entreprise chinoise dans la région de Lang Son.

Le sujet est interdit au Viêt-nam : les journalistes et blogueurs qui le couvrent sont régulièrement arrêtés comme Bui Thanh Hieu ( http://nguoibuongio.multiply.com/ ) ou l'avocat Le Cong Dinh. Le site bauxitevietnam.info a été victime de multiples cyberattaques destinées à le réduire au silence.

Reporters sans frontières a publié en juin dernier un rapport sur les exactions commises à l'encontre des journalistes spécialistes de l'environnement. Le rapport inclut une enquête spécifique sur la censure et la répression qui ont entouré le sujet de l'exploitation de mines de bauxite au Viêt-nam.

Dernier Tweet :

Diarios en #Colombia envian papel periódico a diarios venezolanos http://t.co/ysFKN9FXkk | @IPYSvenezuela #Venezuela