Pour une connexion sécurisée, cliquez ici. Si vous vous demandez toujours pourquoi le protocole HTTPS est si important, cliquez ici.

RÉGIONS:

Deux journalistes radio condamnés pour "diffusion illégale" de programmes radios

(RSF/IFEX) - Le 10 novembre 2011 - Reporters sans frontières est révoltée par la condamnation, le 10 novembre 2011, de Vu Duc Trung et de son beau-frère Le Van Thanh, tous deux journalistes radio citoyens, à trois et deux ans de prison ferme. Accusés de "diffusion illégale d'informations", ils ont été condamnés à l'issue d'un procès expéditif.

"Cette condamnation est outrageuse et sévère. Nous avions mis en garde la Justice vietnamienne contre toute tentative d'utiliser abusivement la loi. La diffusion, sans licence, de programmes qui n'étaient ni en vietnamien ni à destination d'une audience vietnamienne, n'aurait pas dû être qualifiée autrement que de "délit administratif". Par ce verdict, les autorités ont montré qu'elles relayaient la colère de leurs homologues chinois, envers qui les critiques exprimées dans les programmes de la radio étaient dirigées", a déclaré Reporters sans frontières.

"Nous appelons la communauté internationale à faire pression sur le gouvernement vietnamien afin que Vu Duc Trung et Le Van Thanh soient immédiatement libérés, ainsi que tous les journalistes et blogueurs qui subissent actuellement le durcissement de la répression. Nous appelons également le Premier ministre, M. Nguyen Tan Dung, à considérer les demandes qui figurent dans la lettre que nous lui avons adressée en septembre dernier", a ajouté l'organisation.

La Cour suprême du peuple a prononcé, le 10 novembre, la condamnation des deux journalistes, en vertu de l'article 226 du Code pénal, qui interdirait "la diffusion illégale d'informations sur les réseaux de télécommunication". Selon des témoignages relayés sur le site web du journal The Epoch Times, l'avocat des journalistes, Tran Dien Trien, a demandé à connaître les lois interdisant la diffusion de programmes vers la Chine, mais n'aurait reçu aucune réponse.

En marge du procès, une trentaine de militants Falun Gong, groupe religieux auquel appartiennent les journalistes, venus manifester leur soutien à Vu Duc Trung et Le Van Thanh, ont été interpellés par la police et emportés dans un autobus.

Vu Duc Trung et Le Van Thanh diffusaient depuis le 26 avril 2009 les programmes de la station The Sound of Hope Network, sur une distance de 800 kilomètres, depuis leur ferme dans la ville de Thach Loi, à l'est d'Hanoï.

Le 5 avril dernier, Reporters sans frontières s'était dite inquiète de la possible influence du gouvernement chinois. Le 7 septembre, l'organisation avait également dénoncé la condamnation à six mois de prison, sous la pression de la diplomatie chinoise, du directeur de la station Radio Era Baru, basée en Indonésie et également liée au mouvement Falun Gong.

Le Vietnam figure sur la liste des Ennemis d'Internet de Reporters sans frontières, et se situe à la 165ème place (sur 178 pays) du classement mondial de la liberté de la presse réalisé en octobre 2010 par l'organisation. Le 26 octobre 2011, Reporters sans frontières a lancé une campagne de communication inédite, destinée à sensibiliser les vacanciers à la liberté de l'information dans le pays.

Dernier Tweet :

تتساءلون عن إجراءات ازاء العنف ضد النساء على الانترنت؟ @Facebook @Twitter @YouTube أسألوهم الآن: http://t.co/SgUpGx4DHi