RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

ACTION COMMUNE : Des experts en liberté d'expression mettent en question la crédibilité d'un sommet mondial des Nations Unies sur la société de l'information en Tunisie

(IFEX-TMG) - Ci-dessous, un communiqué de presse de l'IFEX-TMG :

Des experts en liberté d'expression mettent en question la crédibilité d'un sommet mondial des Nations Unies sur la société de l'information en Tunisie

Genève - "La Tunisie n'est pas un endroit approprié pour organiser un sommet mondial des Nations Unies" d'après le dernier rapport du Groupe d'observation de la Tunisie (TMG) rendu public deux mois avant la tenue du Sommet Mondial sur la Société de l'Information (SMSI) à Tunis les 16, 17 et 18 novembre 2005.

Le TMG diffuse aujourd'hui son deuxième rapport sur la Tunisie suite à la dernière mission d'enquête en Tunisie menée par des experts en liberté d'expression. Ce rapport s'intitule : "Liberté d'expression en Tunisie : le siège s'intensifie".

Le rapport de 21 pages est une mise à jour du premier rapport du TMG publié en février 2005 en préparation pour le Sommet mondial sur la Société de l'Information : "Tunisie : liberté d'expression assiégée".

Le rapport met en lumière une détérioration grave des conditions dans lesquelles s'exerce la liberté d'expression en Tunisie, particulièrement en ce qui concerne les organisations indépendantes, le harcèlement des journalistes et des dissidents, l'indépendance de la justice et avec l'emprisonnement de l'avocat des droits de l'Homme Mohamed Abbou.

Steve Buckley, Président du TMG a déclaré : "L'emprisonnement de Mohamed Abbou pour avoir émis son opinion dans des articles publiés sur Internet a eu un effet glacial sur la liberté d'expression et sur l'indépendance de la justice en Tunisie. Cet emprisonnement semble être directement lié aux efforts du gouvernement tunisien visant à réprimer la dissidence dans les mois qui précèdent le SMSI".

Au total, le rapport arrive à la conclusion que cet épisode, ainsi que d'autres développements du même ordre, montrent que le gouvernement tunisien cherche à réprimer plus avant la dissidence à la veille du SMSI.

-fin-

Note aux journalistes :

Le groupe d'observation de la Tunisie (TMG) est une coalition de 14 organisations créée en 2004 pour suivre de près la liberté d'expression en Tunisie dans les mois qui conduisent au Sommet Mondial sur la Société de l'Information (SMSI) et dans les mois qui suivent. Ces 14 organisations sont toutes membres de l'Echange international de la liberté d'expression (IFEX), un réseau mondial de 64 organisations nationales, régionales et internationales engagées dans la défense de la liberté d'expression.

La troisième mission du TMG était composée de représentants d'ARTICLE 19, de la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), de l'Union Internationale des Editeurs (UIE), de l'International Federation of Library Associations and Institutions (IFLA), d'Index on Censorship, du centre PEN norvégien, de l'Association Mondiale des Radiodiffuseurs communautaires (AMARC) et du World Press Freedom Committee (WPFC).

Les autres membres du TMG sont : Journalistes canadiens pour la liberté d'expression (CJFE), l'Organisation égyptienne des droits de l'Homme (EOHR), le Comité des écrivains en prison d'International PEN, Journalistes en Danger (JED), le Media Institute of South Africa (MISA) et l'Association Mondiale des Journaux (AMJ).

Le groupe d'observation de la Tunisie de l'IFEX

Dernier Tweet :

#AsiaPacific Nov roundup: NGOs targeted, military abuses suppressed, #Ampatuan victims remembered #Malaysia #Burma https://t.co/jHhB89G5zE