RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les membres de l'IFEX-TMG appellent le secrétaire général de l'ONU à rappeler au gouvernement ses obligations internationales

(IFEX-TMG) - Ci-dessous, une déclaration commune des membres de l'IFEX-TMG:

Plus d'un an après le SMSI, la liberté d'expression en Tunisie est toujours en état de siège

Tenir le Sommet Mondial de la Société de l'Information (SMSI), sommet parrainé par les Nations Unies, en Tunisie, pays où la répression des droits de l'Homme est endémique, demeure une décision controversée. Kofi Annan, alors secrétaire général des Nations Unies, avait affirmé que tenir le SMSI en Tunisie offrirait "au gouvernement tunisien l'opportunité de se pencher sur différentes questions liées aux droits de l'Homme, dont celles relatives à la liberté d'opinion et d'expression." Les membres du groupe d'observation de la Tunisie au sein de l'IFEX (IFEX - TMG) estiment que plus d'un an après que le SMSI ait eu lieu en Tunisie, le gouvernement tunisien n'a manifestement pas saisi cette opportunité.

Les 16 membres d'IFEX - TMG appellent le nouveau secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à rappeler au gouvernement tunisien ses obligations internationales. "En tant que membre élu du Conseil des Droits de l'Homme de l'Organisation des Nations Unies, constitué récemment, la Tunisie a une obligation supplémentaire de respecter ses engagements internationaux dans le domaine de la liberté d'expression", estiment les membres du TMG.

"Hélas, l'état de la liberté d'expression en Tunisie est aussi déplorable, si ce n'est plus, en ce début 2007, qu'il ne l'était à la fin de l'année 2005, lors de la tenue de la SMSI à Tunis", a déclaré Carl Morten Iversen, secrétaire général de PEN Norvège et Président d'IFEX - TMG.

Les membres du TMG demeurent profondément préoccupés par le harcèlement d'écrivains, journalistes et défenseurs des droits de l'Homme en Tunisie. Par conséquent, les membres du TMG demandent à nouveau au gouvernement tunisien de mettre un terme immédiatement à la persécution d'écrivains, journalistes et défenseurs des droits de l'Homme en Tunisie, dont Sihem Bensedrine, Naziha Rjiba, Moncef Marzouki, Lofti Hajji et Abdallah Zouari. Par ailleurs, ils renouvellent leur appel pour la libération immédiate et sans condition de l'avocat et rédacteur Mohammed Abbou, qui purge actuellement une peine d'emprisonnement de trois ans et demi pour avoir critiqué le Président tunisien Ben Ali dans un article mis en ligne sur Internet.

"Pour respecter ses engagements internationaux, le gouvernement tunisien se doit également de lever toutes les interdictions qui frappent livres et publications, d'arrêter de censurer les livres et de bloquer l'accès à des sites Internet", a déclaré Ana Maria Cabanellas, Présidente de l'Union Internationale des Editeurs (IPA).

Les membres du TMG ont également exprimé leur inquiétude face à la censure exercée par le gouvernement tunisien à l'occasion des altercations meurtrières entre des agents de sécurité et groupes armés et des manifestants civils qui ont eu lieu fin décembre 2006 et début janvier 2007 dans les banlieues du sud de Tunis.

L'IFEX - TMG appelle donc les autorités tunisiennes à permettre aux écrivains, journalistes, bloggers et éditeurs de s'exprimer en toute liberté sans craindre d'être persécuté ou emprisonné, en accord avec l'Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et avec le Pacte International des Nations Unies relatif aux droits civils et politiques, dont la Tunisie est signataire.

Les membres du TMG sont:

Arabic Network for Human Rights Information (HRinfo.net), Égypte
ARTICLE 19, Royaume-Uni
Journalistes Canadiens pour la Liberté d'Expression (CJFE), Canada
Organisation Egyptienne des Droits de l'Homme (EOHR), Égypte
Index on Censorship, Royaume-Uni
Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), Belgique
Fédération Internationale des Associations de Bibliothécaires et d'Institutions (IFLA), Pays-Bas
Institut International de la Presse (IIP), Autriche
Union Internationale des Editeurs (UIE), Suisse
Journaliste en danger (JED), République démocratique du Congo
Media Institute of Southern Africa (MISA), Namibie
PEN Norvège, Norvège
Association Mondiale des Radiodiffuseurs Communautaires (AMARC), Canada
Association Mondiale des Journaux (AMJ), France
World Press Freedom Committee (WPFC), États-Unis
Le Comité des Ecrivains en Prison du PEN international (WiPC), Royaume-Uni

Le groupe d'observation de la Tunisie de l'IFEX

Dernier Tweet :

Daily Digest: https://t.co/b2jv3AHpUh #USBP seizes device of journalist headed to #StandingRock, #Internet shutdown in #Gambia & more