RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

UN MAROCAIN ET UN LIBANAIS REMPORTENT LES PRIX SAMIR-KASSIR

Les Prix Samir-Kassir de la liberté de la presse de cette année sont décernés à un journaliste marocain qui critique l'utilisation que fait le roi du Maroc des médias pour dominer la vie des gens, et à une étudiante libanaise qui s'est attaquée au soulèvement contre la présence militaire syrienne au Liban.

Ahmed Reda Benchemsi, du Maroc, a remporté le prix d'une valeur de 15 000 euros (20 174 $ US) pour un article de 14 pages, « Le Culte de la personnalité », portant sur l'influence écrasante du roi du Maroc, Mohammed VI, qui a été publié en juillet dernier dans l'hebdomadaire marocain « Tel Quel ».

Rita Chemaly, étudiante en sciences politique à l'Université St-Joseph de Beyrouth, a reçu la récompense qui couronne le travail d'un étudiant pour sa thèse de juin 2006 intitulée « La communauté nationale libanaise à l'épreuve du printemps 2005 : Entre mythe et réalité » Chemaly a interviewé des militants politiques pendant le soulèvement populaire contre la présence militaire syrienne au Liban qui s'est développé après l'assassinat de l'ancien premier ministre Rafik Hariri en 2005.

Les prix annuels Samir-Kassir, créés pour honorer la mémoire du journaliste palestinien né au Liban, tué par l'explosion d'une voiture piégée à Beyrouth il y a deux ans, sont financés par la délégation de la Commission Européenne au Liban et sont décernés pour des travaux qui traitent de la règle de droit ou de la liberté de la presse.

L'article de Benchemsi et la thèse de Rita Chemaly sont accessibles à : http://www.prixsamirkassir.org

(5 juin 2007)

Dernier Tweet :

Espionaje en democracia: varios periodistas con teléfonos intervenidos en #Guatemala https://t.co/yDdH80E2DN @Cerigua @ObserCerigua @soy_502