RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

UN DISSIDENT SYRIEN ET UN REPORTER ALGÉRIEN ASSASSINÉ REMPORTENT LE PRIX BENCHICOU

Un journaliste syrien emprisonné pour avoir signé une pétition en faveur de la démocratie et un correspondant algérien assassiné dans l'exercice de ses fonctions ont été honorés par le prix « Benchicou de la Plume Libre », qui rend hommage à des journalistes qui font preuve d'indépendance d'esprit dans leurs reportages.

Michel Kilo, membre du Syndicat des journalistes de Syrie et fondateur de « Hurriyat », un centre consacré à la défense de la libre expression, a été condamné à trois ans de prison pour avoir ratifié en 2006 la Déclaration Beyrouth-Damas, qui demandait de meilleures relations avec le Liban.

Pour sa part, Abdelhai Beliardouh, ancien correspondant du journal algérien « El-Watan », a été tué en 2002 après de nombreuses menaces de mort en raison de ses révélations sur les groupes mafieux locaux dans la région de Tébessa.

La récompense porte le nom de Mohamed Benchicou, directeur du journal algérien « Le Matin », qui a passé deux ans en prison à cause de ses reportages critiques à l'égard du président.

Pendant la cérémonie de remise des récompenses, le 14 juin, premier anniversaire de la libération de Benchicou, on a lancé une pétition demandant la remise en liberté des journalistes incarcérés en Syrie, en Égypte et en Tunisie.

Voir le blogue de Benchicou à :
http://benchicou.unblog.fr/2007/06/19/prix-de-la-plume-libre-2007-3-articles/
(26 juin 2007)

Dernier Tweet :

Azerbaijani activist Ilgar Mammadov: Released from jail after 5 years but still not free https://t.co/ysZWsFUKjU @P24Punto24