RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

DES JOURNALISTES DE RUSSIE, DU PAKISTAN, DU MEXIQUE ET DE CHINE REMPORTENT LES PRIX DU CPJ POUR LA LIBERTÉ DE LA PRESSE

Oyez, oyez ! Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) annonce les gagnants de ses Prix Internationaux de la Liberté de la presse. Dmitry Muratov de Russie, Mazhar Abbas du Pakistan, Adela Navarro Bello du Mexique et Gao Qinrong de Chine ont mis leur vie ou leur liberté en jeu pour vous apporter les nouvelles.

Muratov est fondateur et rédacteur en chef du journal d'enquête « Novaïa Gazeta », que le CPJ estime être « le seul journal vraiment critique ayant une influence nationale en Russie à l'heure actuelle ». « Novaïa Gazeta », avec un personnel de 60 employés, paie un lourd tribut pour son travail; trois de ses reporters, dont Anna Politkovskaïa, ont en effet été assassinés.

Abbas est directeur adjoint de « ARY One World Television », la première chaîne bilingue (ourdou et hindi) de nouvelles en ondes 24 heures sur 24 du Pakistan, et secrétaire général du Syndicat fédéral des journalistes du Pakistan (Pakistan Federal Union of Journalists, PFUJ). Abbas est l'un des trois journalistes qui ont trouvé en mai des projectiles d'arme à feu dans une enveloppe blanche laissée dans leur voiture. Il a aussi été mis en accusation par la police cette année après avoir protesté contre la fermeture de trois chaînes de télévision indépendantes qui avaient fait état de manifestations hostiles à Moucharraf.

Navarro dirige le magazine hebdomadaire « Zeta », de Tijuana, l'une des seules publications à faire régulièrement enquête sur le crime organisé, le trafic de drogue et la corruption dans les États septentrionaux du Mexique, où l'autocensure est générale. Pour le magazine, le coût de la couverture de la criminalité le long de la frontière avec les États-Unis est élevé : Héctor Félix Miranda, cofondateur de « Zeta », a été tué en 1988, et le rédacteur en chef adjoint Francisco Ortiz Franco a été assassiné en 2004.

Gao, qui travaillait comme reporter pour l'agence officielle de nouvelles de Chine Xinhua dans la province septentrionale de Shanxi, a été remis en liberté l'an dernier après huit ans de prison. En 1998, il avait révélé un projet d'irrigation bidon dans sa province. Il a été inculpé de toute une série de crimes, dont détournement de fonds, fraude et même proxénétisme, et condamné à douze ans de prison. Après sa libération anticipée pour bonne conduite, Gao se bat pour faire rejeter les charges contre lui.

Le CPJ honorera également Tom Brokaw, ancien chef d'antenne et directeur de la rédaction de l'émission « NBC Nightly News », en lui remettant le Prix commémoratif Burton-Benjamin, décerné pour l'ensemble de sa carrière. Brokaw est un homme qui compte de nombreuses premières à son actif : premier présentateur de nouvelles américain à rapporter que la guerre avec l'Irak avait commencé, premier à interviewer le président russe Mikhaïl Gorbachev en 1987, et premier présentateur de nouvelles américain à se rendre au Tibet pour traiter des violations des droits de la personne et interviewer le Dalaï Lama.

Les récompenses seront remises le 20 novembre à l'hôtel Waldorf-Astoria, à New York.

Pour plus de précisions sur les lauréats, aller à :
http://www.cpj.org/awards07/awards_release07.html
(25 septembre 2007)

Dernier Tweet :

Maldives: President's comments raise questions over fate of missing blogger Ahmed Rilwan https://t.co/mbIhkiL6lK "H… https://t.co/dAKxGf5cR8