RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

LES PRIX « COURAGE EN JOURNALISME » HONORENT DES FEMMES D'AFGHANISTAN ET DE CHYPRE

Une reporter afghane et une journaliste d'enquête de Chypre remportent les prix « Courage en journalisme », décernés par la Fondation internationale des femmes oeuvrant dans les médias (International Women's Media Foundation, IWMF). Une troisième journaliste remporte également une récompense, mais son nom n'a pas encore été dévoilé pour des raisons de sécurité.

Rédactrice en chef et directrice adjointe de l'agence Pajhwok Afghan News, et vice-présidente de la Commission des médias d'Asie du Sud, Farida Nekzad reçoit fréquemment des menaces à cause de son travail de journaliste qui promeut en Afghanistan la liberté de la presse et les droits des femmes. Lors des obsèques de sa collègue assassinée Zakia Zaki l'an dernier, elle a reçu des appels téléphoniques la menaçant de subir le même sort. Elle a dû modifier ses habitudes journalières - changer de voiture et passer la nuit dans des endroits différents, mais elle reste déterminée à demeurer en Afghanistan. L'an dernier, Nekzad a gagné le Prix international de la Liberté de la presse, décerné par le groupe des Journalistes canadiens pour la liberté d'expression (CJFE).

Journaliste à Chypre depuis près de trois décennies, Sevgul Uludag ne laisse ni les campagnes de haine ni les menaces de mort la détourner de sa pratique du journalisme d'enquête. Après avoir commencé en 2002 à publier des articles sur les personnes disparues et les charniers, le débat public s'est installé et a mené à des recherches officielles et à des exhumations. Elle couvre la question pour des journaux en langue turque autant que pour des journaux en langue grecque à Chypre, et elle tente, par ses reportages, d'atténuer la ségrégation qui existe entre les deux communautés. Pourtant, en avril 2003, le quotidien du mouvement nationaliste turc de Chypre, « Volkan », invitait ses lecteurs à « couper la langue de Sevgul Uludag ».

Sur la question d'être journaliste d'enquête, elle a déclaré à la Fondation de Communication IPS (BIANET), qui est membre de l'IFEX en Turquie : « Parfois vous êtes toute seule. Même ceux qui sont autour de vous vous disent de ne pas faire ce que vous faites, de faire attention, de tout laisser tomber. Mais il y a du travail à faire, des articles qu'il faut écrire. Vous continuez. »

L'IWMF a aussi annoncé un prix « pour l'Ensemble de son Oeuvre » à Edith Lederer, correspondante principale aux Nations Unies pour Associated Press. Elle a été la première femme correspondante en poste au Vietnam (en 1972), et depuis le début de sa carrière dans le journalisme, en 1966, elle a travaillé sur presque tous les continents.

Créées en 1990, les récompenses honorent des femmes journalistes qui démontrent une force de caractère et une intégrité extraordinaires, tout en couvrant les nouvelles dans des conditions dangereuses ou difficiles. Elles seront remises en octobre, lors de cérémonies qui auront lieu à Los Angeles et à New York.

Consulter les sites suivants :
- IWMF : http://www.iwmf.org/press/10569
- Le CJFE honore Farida Nekzad : http://tinyurl.com/5wh2ph
- BIANET : http://tinyurl.com/6pzr3j
(Photo de Farida Nekzad courtoisie de Richard Lautens/Toronto Star)

(2 juillet 2008)

Dernier Tweet :

Vietnamese blogger and activist Le Dinh Luong gets 20-year jail sentence https://t.co/7UIRl0FDpZ "The extremely har… https://t.co/os77uBZkk0