RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

UN CUBAIN EST LE « JOURNALISTE DE L'ANNÉE » DE RSF

Un reporter cubain en prison, une station de radio dirigée par des Coréens du Nord et deux blogueurs birmans qui se sont vu infliger récemment des peines de prison outrageuses sont les lauréats cette année du prix annuel de Reporters sans frontières (RSF).

Ricardo González Alfonso de Cuba a été désigné par RSF comme son « Journaliste de l'année 2008 » pour avoir « aidé une presse indépendante à survivre à Cuba ». González, qui a fondé le premier magazine indépendant de Cuba, a été arrêté le 18 mars 2003 avec 26 autres journalistes dissidents pendant la répression du « printemps noir ». Il a été inculpé d'être « à la solde des États-Unis » et de « miner l'indépendance et l'intégrité territoriale de Cuba », et purge maintenant une peine de 20 ans de prison à la Havane.

Le prix des médias de 2008 est allé à « Radio Free NK », une station de radio animée par des Nord-Coréens vivant en exil à Séoul. Grâce à un réseau de correspondants clandestins à l'intérieur de la Corée du Nord et dans la région de la frontière chinoise, Free NK peut diffuser des bulletins de nouvelles exclusifs sur le pays le plus fermé du monde. Mais pas sans risques : RSF souligne que les journalistes à la station ont souvent été menacés, et l'administrateur est sous protection policière depuis qu'on a déjoué un complot qui visait à l'assassiner.

Les blogueurs birmans Zarganar et Nay Phone Latt ont reçu conjointement le prix du cyberdissident pour avoir utilisé l'Internet pour promouvoir la liberté de parole. Comédien populaire, Zarganar a été condamné à 45 ans de prison en novembre pour avoir critiqué la réponse du gouvernement au cyclone Nargis, et pour avoir organisé son propre effort de secours. Nay Phone Latt a été trouvé coupable d'avoir « semé l'inquiétude dans le public » le mois dernier et a été condamné à 20 ans de prison. Il a reçu le prix en reconnaissance du blogue détaillé qu'il a tenu lors du soulèvement politique de 2007 en Birmanie.

Selon RSF, en décernant des prix annuels, d'une valeur de 2 500 euros (3 200 $US) chacun, l'organisation espère alerter le public face au « large éventail de violations du droit d'être informé et d'informer les autres, et face à la nécessité d'un engagement ferme en faveur de la liberté de la presse ». Au cours des dernières années, plusieurs lauréats, comme le journaliste marocain Ali Lmrabet et le reporter russe Grigory Pasko, ont été relâchés quelques semaines ou quelques mois après avoir reçu le prix.

Pour plus de renseignements sur les récompenses aller à : http://tinyurl.com/5hh4r9

(Photo : Le Cubain Ricardo González Alfonso désigné « Journaliste de l'Année 2008 » par RSF. Photo courtoisie de RSF)

(10 décembre 2008)

Dernier Tweet :

Oral intervention at United Nations Human Rights Council's 28th Special Session on deteriorating human rights situa… https://t.co/sbUG2HabsO