RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste du "New York Times" et son fixeur échappent à leurs ravisseurs taliban

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières est extrêmement soulagée par le retour à la liberté de David Rohde, journaliste du "New York Times", et son fixeur afghan, Tahir Ludin. Le 19 juin 2009, les deux hommes ont réussi à échapper à leurs ravisseurs qui les détenaient depuis sept mois. Reporters sans frontières demande aux taliban de libérer leur chauffeur, Asadullah Mangal, qui serait toujours détenu.

L'organisation réitère son appel aux chefs taliban afghans et pakistanais pour que cessent les kidnappings de civils, notamment de professionnels des médias. Au moins six journalistes ont été enlevés depuis septembre 2008 en Afghanistan.

Selon les informations rendues publiques par le "New York Times", David Rohde et Tahir Ludin se sont échappés du bâtiment où ils étaient détenus dans la zone tribale pakistanaise du Nord-Waziristan. Ils ont réussi à rejoindre un camp de l'armée pakistanaise, avant d'être transférés vers la base américaine de Bagram (Afghanistan).

Enlevés au sud de Kaboul, le 10 novembre 2008, par des taliban, les otages ont passé la plus grande partie de leur détention au Pakistan. Les ravisseurs exigeaient pour leur libération le paiement d'une rançon colossale. Après leur évasion, la famille de David Rohde a assuré qu'aucune somme d'argent n'avait été payée.

A la demande de la famille du journaliste et du "New York Times", Reporters sans frontières n'avait pas communiqué sur cette affaire. Des représentants de l'organisation ont cependant maintenu le contact avec la rédaction et les familles américaines et afghanes. Bill Keller, directeur exécutif du groupe "The Times" a remercié les médias qui ont gardé le silence dans cette affaire, afin de ne pas mettre la vie des otages en danger.

"Nous ne savons pas qui les a enlevés et comment ils ont été enlevés", a déclaré à l'Agence France-Presse Zabihullah Mujahid, un porte-parole des taliban, alors même que de nombreuses informations ont circulé sur l'implication de taliban liés à la famille Haqqani.

"Les taliban ont beau démentir avoir été à l'origine de ce kidnapping, il ne fait aucun doute que certains groupes afghans et pakistanais pratiquent les enlèvements pour collecter des fonds. Ces méthodes sont inacceptables et mettent gravement en péril la liberté de la presse dans le sud et l'est de l'Afghanistan et dans l'ouest du Pakistan", a affirmé l'organisation.

David Rohde, âgé de 41 ans, est un reporter américain connu internationalement pour ses enquêtes sur les crimes commis contre les Bosniaques musulmans. Lauréat du prix Pulitzer en 1996, il est reconnu dans le monde entier pour ses reportages d'investigation de grande qualité sur les violations des droits de l'homme. Il a enquêté auprès d'anciens détenus de Guantanamo sur leurs conditions de détention et a écrit sur les efforts de paix en Afghanistan et en Irak.

Le traducteur, Tahir Ludin, âgé de 35 ans, a travaillé régulièrement pour des médias étrangers. Leur chauffeur, Asadullah Mangal, âgé de 24 ans, avait l'habitude de travailler avec celui-ci.

Dernier Tweet :

En #Nicaragua, el control que Ortega ejerce sobre los medios se reduce a pesar de que recrudece la represión… https://t.co/sepcWMKhlZ