RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Une journaliste tuée dans l'explosion d'une bombe; des travailleurs des médias sont enlevés

Une journaliste canadienne a été tuée le 30 décembre en Afghanistan par une bombe artisanale dissimulée en bordure de la route tandis qu'elle se déplaçait en compagnie de quatre soldats canadiens, selon ce que rapportent les Journalistes canadiens pour la liberté d'expression (CJFE).

Michelle Lang, 34 ans, travaillait pour le « Calgary Herald » et n'était en Afghanistan que depuis quelques semaines. Elle est la première journaliste canadienne à perdre la vie dans la guerre en Afghanistan. Lang était incorporée dans les forces canadiennes et couvrait la situation dans la province extrêmement instable de Kandahar.

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) rapporte qu'elle couvrait une équipe provinciale de reconstruction composée de soldats et de travailleurs sociaux qui coopéraient avec des civils afghans pour réparer des dommages de guerre.

Selon Reporters sans frontières (RSF), « la multiplication de ces lâches attentats aveugles menés par les groupes islamistes en Afghanistan, mais également au Pakistan ou en Somalie, augmente considérablement le danger pour les reporters qui prennent le risque de couvrir au plus près les événements ». Lang est la septième femme journaliste tuée en 2009, dit RSF.

Lors d'un incident distinct survenu le 29 décembre, un journaliste et un cameraman français ainsi que leurs deux collaborateurs afghans (un chauffeur et un accompagnateur), ont été enlevés par des individus armés dans la province nord-est de Kapisa, rapporte RSF. Les journalistes étaient en mission pour l'émission d'affaires publiques « Pièces à conviction », présentée sur la chaîne France 3. Les enlèvements deviennent plus fréquents, dit RSF. Au total, neuf reporters ont été enlevés par des groupes mafieux ou insurgés en Afghanistan, en 2009.

Dernier Tweet :

El derecho humano de informar y ser informado es fundamental https://t.co/vMWtzGtf73 @IPLEXcr