RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste de la télévision est assassiné

Un éminent journaliste de la télévision allié à des groupes politiques d'opposition a été trouvé mort d'une blessure à l'arme blanche à l'extérieur de son domicile le 6 septembre à Kaboul, rapportent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et Reporters sans frontières (RSF).

Sayed Hamid Noori, 45 ans, a quitté son appartement après avoir reçu un appel téléphonique. Son cadavre a été trouvé couvert de multiples blessures causées par une arme blanche.

Sayed Hamid Noori travaillait au réseau d'État de Radio Télévision Afghanistan et était membre actif du Syndicat national des journalistes afghans. Il avait aussi travaillé comme rédacteur principal à l'agence de nouvelles d'État « Bakhtiar » et à titre de rédacteur en chef au quotidien « Nakhost ». En 2004, il a agi à titre de porte-parole d'un adversaire du Président afghan Hamid Karzai.

« Le coût extrêmement élevé de l'impunité dans les affaires des journalistes tués ne doit pas continuer, et les assassins de Noori doivent être traduits en justice », dit le CPJ.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org


Dernier Tweet :

El derecho humano de informar y ser informado es fundamental https://t.co/vMWtzGtf73 @IPLEXcr