RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les ONG appellent la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples à s'attaquer à l'absence de libre expression

Au Forum des Organisations non gouvernementales (Forum ONG) qui s'est tenu à la veille de la 47e Session de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples (ACHPR) à Banjul, en Gambie, les membres de l'IFEX et d'autres organisations de la société civile de toute l'Afrique ont attiré l'attention sur la situation pénible à laquelle est confrontée la libre expression dans de nombreux pays du continent. La session se déroule du 12 au 26 mai.

Des représentants d'ARTICLE 19, de la Fédération des journalistes d'Afrique (Federation of African Journalists, FAJ), de l'Association des Journalistes d'Afrique de l'Est (Eastern Africa Journalists Association, EAJA), du Syndicat national des journalistes somaliens (National Union of Somali Journalists, NUSOJ) et du Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC) ont fait des présentations au Forum ONG, tirant la sonnette d'alarme à la suite de l'assassinat récent de journalistes en Somalie, au Cameroun, au Nigéria et en République démocratique du Congo.

ARTICLE 19 a été joint par les groupes pour piloter une puissante résolution sur la liberté d'expression qui a été adoptée par le Forum ONG. Le Forum a condamné la suppression de la liberté d'expression des journalistes en Somalie, au Cameroun, en Érythrée, en Ouganda, en Gambie, au Zimbabwe et en Tunisie, et a affirmé sa profonde inquiétude au sujet de « la détérioration considérable de la situation de la liberté d'expression et de la liberté d'information en Afrique ».

Le Forum ONG a demandé à l'ACHPR : d'inviter le gouvernement ougandais à cesser immédiatement ses attaques contre le droit à la liberté d'expression et de la presse, y compris l'interdit imposé aux médias et aux débats en direct à la radio; de faire pression auprès du gouvernement gambien pour qu'il présente le journaliste Chief Ibrahim Manneh et de faire enquête sur l'homicide du rédacteur Deyda Hydara; de jouer un rôle de leadership afin d'assurer la libération inconditionnelle et immédiate des journalistes emprisonnés en Érythrée; et d'exiger que les autorités camerounaises mettent fin immédiatement aux attaques contre les médias.

Les participants au Forum ont recommandé que l'ACHPR convoque à sa 48e session une table ronde de haut niveau sur la protection des journalistes en Afrique.

Le Forum prie également la Commission de mettre en oeuvre les recommandations sur le Zimbabwe qui ont été adoptées par la Commission lors de sa 46e Session, qui demande que le Rapporteur spécial de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples pour la liberté d'expression dépêche au Zimbabwe une mission d'exploration et d'enquête.

Une résolution spécifique sur la Tunisie a aussi été adoptée à la suite d'une présentation d'ARTICLE 19 au Forum ONG. Dans le sillage d'une récente mission en Tunisie, les membres du Groupe d'observation de la Tunisie (TMG), coalition de 20 membres de l'IFEX, ont invité la Commission à examiner le bilan de la Tunisie au chapitre de la liberté d'expression et des autres droits de la personne.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org


Dernier Tweet :

#IndexAwards2018: Champions of free expression shortlist announced https://t.co/mF3bFLWYiV https://t.co/nemh9387yw