RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Expulsion d'un journaliste marocain: "la presse n'a pas à payer les contentieux entre les deux Etats"

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières dénonce l'expulsion, le 15 juillet 2009, de Yahya Bentahar, de l'hebdomadaire marocain "Assahrae Al Ousbouiya", alors qu'il venait d'atterrir à Alger pour réaliser un reportage sur la situation politique du pays après l'élection du président Abdelaziz Bouteflika.

"Cet incident s'inscrit dans la longue liste d'épisodes similaires entre le journal et les autorités algériennes. Les frontières algériennes doivent être ouvertes aux journalistes étrangers et notamment à ceux venant du Maroc. La presse n'a pas à payer les contentieux entre les deux Etats. Les autorités algériennes doivent expliquer pourquoi elles ont manqué à leur parole", a déclaré l'organisation.

Le directeur de publication, Mohamed Reda Taoujni avait pourtant reçu l'aval de l'ambassade d'Algérie à Rabat afin d'envoyer un journaliste enquêter sur le terrain. Ce dernier a été accueilli par plusieurs membres des services de sécurité. Soumis à un interrogatoire sur la raison de sa venue et sur ses contacts en Algérie, il s'est refusé à livrer ses documents et son agenda. Il a été refoulé et expulsé du pays via l'avion qu'il avait pris à l'aller.

Mohamed Reda Taoujni a tenté d'obtenir des explications de l'ambassade d'Algérie à Rabat. "Les autorités algériennes doivent être très irritées de notre critique constante du déroulement des dernières élections présidentielles et de notre vision unioniste du Sahara occidental" a précisé le directeur de publication et président de l'Association le Sahara Marocain.

Dernier Tweet :

Parents of detained American journalist Austin Tice urge US, Syria: "bring our son home" https://t.co/DydZXpqIEu @RSF_inter