RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Journée mondiale de la liberté de la presse 2009 dans les Amériques

« Un mot peut entraîner des milliers de changements dans votre vie », dit la SIP. Dans le cas de Nelson Mandela, le mot était « égalité »
« Un mot peut entraîner des milliers de changements dans votre vie », dit la SIP. Dans le cas de Nelson Mandela, le mot était « égalité »

SIP-IAPA

Le 24 avril, le reporter radio José Everardo Aguilar, qui parlait souvent de corruption à son émission de radio, a été abattu chez lui à El Bordo, dans le sud-ouest de la Colombie. Pour marquer le 3 mai cette année, le Comité des écrivains en prison du PEN International (Writers in Prison Committee, WiPC) vient de publier la « Declaration in Defence of the Freedom to Write in the Americas » (Déclaration à la défense de la Liberté d'écrire dans les Amériques).

Appuyée par 50 écrivains de poids, dont Noam Chomsky et Lydia Cacho, la déclaration condamne la violence contre les journalistes en Amérique latine et l'impunité qui entoure leurs affaires. La situation est particulièrement difficile au Mexique où, au cours des cinq dernières années seulement, 20 journalistes sont morts et quatre autres ont disparu - le PEN vous prie de publiciser la déclaration et de mobiliser le plus possible d'appels au Président du Mexique, aujourd'hui et pendant toute l'année, au moyen de la carte postale que vous trouverez ici : http://tinyurl.com/cn34l8

C'est officiel : le Mexique est devenu le pays le plus dangereux des Amériques pour les journalistes. C'est pourquoi cette année, Reporters sans frontières (RSF) s'est joint à l'Overseas Press Club pour présenter une table ronde le 27 avril à New York et débattre des « Pièges qui guettent les journalistes au Mexique », à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Les participants, parmi lesquels se trouvent trois reporters mexicains d'expérience, ont débattu des risques associés à la couverture des nouvelles au Mexique et à la frontière américano-mexicaine, depuis les cartels de la drogue qui visent les journalistes « curieux », jusqu'aux violations de la liberté de la presse commises par les forces de sécurité. Pour voir qui a dit quoi, aller à : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=30835

La Société interaméricaine de la presse (SIP) sait que la libre expression est un droit fondamental de la personne enchâssé dans le droit international - et veut s'assurer que le monde le sait aussi. La SIP profite du 3 mai pour attirer l'attention sur sa campagne de sensibilisation du public, « Un mot peut entraîner des milliers de changements dans votre vie, et vous avez le droit de dire le prochain mot ». Téléchargez une des six annonces, chacune d'elle présente une personnalité éminente de l'histoire contemporaine (Simón Bolívar, Nelson Mandela, Martin Luther King, le Pape Jean-Paul II, Pelé et Albert Einstein) et un mot ou une expression qui a mené à leur succès lorsqu'elles l'ont prononcé. Pour le matériel, aller à : http://www.sipiapa.com/banner/regi/index.php?idioma=us

Le groupe membre de l'IFEX au Guatemala, le Centre des informations de presse sur le Guatemala (Centro de Reportes Informativos sobre Guatemala, CERIGUA) se met de la partie avec son rapport de 2008 sur la libre expression au Guatemala. Les résultats ne sont pas bons - à part la concentration croissante de la propriété des médias, les journalistes indépendants courent des risques qui viennent des criminels organisés, qui sont entrés dans ce petit pays et qui constituent l'une des plus grandes menaces à la libre expression. Apprenez comment ils laissent leur marque sur le Guatemala, ici : http://tinyurl.com/bpwxhf

Vous voulez savoir combien d'enfants sont inscrits à votre école locale, ou le temps d'attente avant de recevoir des services de santé essentiels ? La Fondation pour la liberté de la presse de Colombie (FLIP) vient de publier un fort pratique Manuel sur l'accès à l'information, qui offre aux journalistes et aux citoyens trucs et conseils sur la façon de mieux demander des renseignements gouvernementaux. Télécharger le manuel (en espagnol) ici :
http://www.flip.org.co/documentos/362-manual_acceso.pdf

L'Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC), en tant que partie du Mouvement pour la Communication démocratique, vient de lancer une campagne pour inciter le nouveau gouvernement du Salvador à promulguer des lois et des politiques qui « démocratisent » les communications, comme une loi sur l'accès à l'information et une politique qui trace les contours d'une allocation équitable des contrats de publicité gouvernementale : http://www.ifex.org/en/content/view/full/102849/

C'est comment, couvrir la nouvelle en Afghanistan, pays déchiré par la guerre ? Le groupe des Journalistes canadiens pour la liberté d'expression, conjointement avec la chaîne anglaise de la Société Radio-Canada (Canadian Broadcasting Corporation, CBC), espère le découvrir le 29 avril grâce à une table ronde. Les participants vont explorer les difficultés auxquelles sont confrontés les reporters étrangers et locaux, jauger le pour et le contre du journalisme incorporé dans les forces combattantes, et discuter du rôle du journalisme dans le façonnement de l'opinion publique et de la politique au Canada. Parmi les conférenciers, on note la présence de Graeme Smith, reporter canadien à qui l'on doit d'avoir ouvert au Canada le débat sur les paramètres moraux et légaux de la mission canadienne en Afghanistan. Aller à : http://www.cjfe.org/releases/2009/28042009wpfd.html

« La condamnation récente en Iran de la journaliste irano-américaine Roxana Saberi à l'issue d'un procès bidon pour espionnage met un visage humain sur le déclin de la liberté de la presse, tant dans la république islamique que dans le monde en général », dit Freedom House, qui lance le 1er mai son étude de 2009 sur la Liberté de la presse, dans lequel on fera toute la lumière sur l'affaire Saberi et sur d'autres affaires qui prennent valeur de symbole. La liberté des médias dans les 195 pays et territoires a-t-elle régressé pour une septième année de suite ? Apprenez-le lorsque les résultats seront publiés le 1er mai au Newseum de Washington, devant l'immense (près de 12 m de large) carte de la liberté de la presse dressée par Freedom House. Cochez : http://www.freedomhouse.org

Quels sont les « Dix pires pays où être blogueur » ? Avec un gouvernement militaire qui restreint sévèrement l'accès à l'Internet et qui emprisonne les gens parce qu'ils affichent sur Internet du matériel critique, la Birmanie arrive en tête du rapport spécial du Comité pour la protection des journalistes publié à l'occasion du 3 mai. Puis il y a les autorités en Arabie saoudite, en Égypte, en Iran, en Syrie et en Tunisie, qui tablent sur un mélange de détentions, de règles et d'intimidation pour devenir les principaux oppresseurs en ligne du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord. La Chine, le Viêt-nam, Cuba et le Turkménistan complètent cette liste du déshonneur. Aller à : http://tinyurl.com/cbu4rj

Autres activités :
- L'Association des professionnels de la presse des Caraïbes (Association of Caribbean Media Workers, ACM), qui est membre de l'IFEX par intérim, se réunira à la Grenade les 14 et 15 mai pour commémorer la Journée mondiale de la liberté de la presse en compagnie de l'UNESCO-Caraïbes, de la Caribbean Broadcasting Union (Union de radiodiffusion des Caraïbes) et du Caribbean Institute for Media and Communication (Institut des Caraïbes pour les médias et les communications) : http://www.acmediaworkers.com/

- Les journalistes canadiens qui voient que leur droit à la libre expression est menacé, ainsi que les caricaturistes internationaux dont le travail illustre ce droit, seront honorés lors de la remise des Prix de la Liberté de la presse dans le monde, décernés par le Comité canadien pour la Liberté de la presse dans le monde (Canadian Committee for World Press Freedom), le 5 mai à Ottawa. Les médias peuvent télécharger des copies de la caricature gagnante et des caricatures retenues en finale, sur le thème « Protéger la vie privée ? » - un concept qu'utilisent les organismes gouvernementaux pour refuser de rendre publics certains renseignements - ici : http://www.ccwpf-cclpm.ca/francais/caricatures

- Le Center for International Media Assistance (Centre d'aide internationale aux médias) a donné la parole au Comité pour la protection des journalistes et à l'International News Safety Institute pour qu'ils mènent un débat sur la « Vérité dangereuse » - la sauvegarde des journalistes - le 29 avril au Congrès des États-Unis à Washington. Aller à : http://tinyurl.com/ow97yv

Dernier Tweet :

The International Federation of Journalists (@IFJGlobal has strongly condemned the arrest of two organisers of an… https://t.co/hDKEiQfxtn