RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Application dans les Amériques d'un plan d'action sur l'accès à l'information

Les défenseurs de la libre expression dans les Amériques ont de bonnes raisons de fêter : les lois sur l'accès à l'information sont maintenant en vigueur dans la moitié des pays de la région, tandis que dans presque tous les autres des avant-projets de loi sont débattus ou à quelques étapes d'être adoptés.

Certains pays cependant continuent à lutter pour mettre les lois en oeuvre, et d'autres font même marche arrière. Dans d'autres pays, on se prévaut rarement des lois sur l'accès à l'information.

À la rescousse, le Plan d'action sur l'accès à l'information pour les Amériques, une stratégie qui vise à favoriser le droit d'accès à l'information, élaborée à la Conférence régionale des Amériques sur le droit d'accès à l'information, qui s'est tenue en avril à Lima, au Pérou.

Plus de 115 représentants de gouvernements, de la société civile, des médias, d'organisations intergouvernementales régionales, d'institutions financières et de bailleurs de fonds de 18 pays de la région se sont réunis afin d'examiner les principaux obstacles qui entravent l'exercice de ce droit, ainsi que des solutions potentielles.

Le groupe a convenu que les États ont une obligation spéciale de divulguer des renseignements reliés aux violations des droits de la personne ou à la corruption - surtout dans les Amériques, où les violations des droits de la personne commanditées par l'État, celles notamment commises sous prétexte de « guerre mondiale au terrorisme », peuvent « prendre leur essor sous le couvert du secret d'État ».

Présidant la dernière journée de la conférence, l'ancien président des États-Unis Jimmy Carter a rappelé aux personnes rassemblées que « l'accès à l'information peut changer les contours d'une société » car il procure aux citoyens un outil pour demander des comptes aux gouvernements, améliorer le développement et assurer une plus grande sécurité, et il constitue un droit fondamental de la personne.

La conférence était organisée par le Carter Center, en collaboration avec l'Organisation des États américains, la Commission des Juristes des Andes et le Centre Knight pour le journalisme dans les Amériques (Knight Center for Journalism in the Americas). Le document régional sert d'annexe à la Déclaration et au Plan d'action mondial d'Atlanta pour l'avancement du droit à l'information, adoptés l'an dernier.

Lire les Conclusions sur les Amériques, le Plan d'action et la Déclaration d'Atlanta pour l'avancement du droit à l'information

Dernier Tweet :

En Nicaragua, el control que Ortega ejerce sobre los medios se reduce a pesar de que recrudece la represión… https://t.co/48ZIFafViR